Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Les Grenoblois paient le désintérêt de leur maire

Gre.mag n°35 - Groupe « Société Civile, Divers Droite et Centre »

Les Grenoblois paient le désintérêt de leur maire

Éric Piolle a terminé avant-dernier de la primaire écologiste. Notre groupe a alerté sur l’incompatibilité entre la fonction de Maire et une ambition personnelle qu’aucun résultat local ne légitimait, qui a conduit à s’occuper de tout sauf de Grenoble. Son absence a créé des problèmes, exacerbé ceux existants, coûté cher aux Grenoblois.

Parc de l’Alliance ou à Diderot, des campements se sont développés avec des occupants vivant dans la misère et des riverains subissant de nombreuses nuisances. Grenoble n’a pas les moyens d’assumer les discours d’accueil d’Éric Piolle.

La bétonisation se poursuit à Beauvert, à Jean Macé, à Bouchayer-Viallet, à Berriat malgré l’opposition des habitants.

L’insécurité est toujours endémique. Des quartiers subissent une délinquance intenable, que ce soit à Hoche où les habitants supportent bruit, trafics et rodéos, à l’Alma, au Lys Rouge où les dealers occupent les immeubles, sur les boulevards avec les rodéos et la vitesse comme partout.

La fermeture imposée du Pont Esclangon semble entériner le projet de fermeture de Berriat pour lequel une concertation avait été promise. Avenue de Washington, les riverains attendent toujours la concertation pour le stationnement et le sens unique. “Place aux enfants” imposé cet été a engendré nombre de nuisances que ce soit pour l’accès des habitants et commerçants, des enfants en situation de handicap et même pour la collecte des ordures ménagères.

Les Grenoblois méritent un Maire qui se consacre à la ville et à leurs problèmes. Si Éric Piolle a d’autres ambitions nationales, parlementaires comme écrit dans la presse, il doit l’annoncer et en tirer les conséquences qui s’imposent. D’autant plus que désormais, la ville est aussi l’otage de sa comparution devant un tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme pour l’attribution de marchés sans appel d’offres pour la Fête des tuiles.

Alain CARIGNON, Nathalie BÉRANGER, Brigitte BOER, Chérif BOUTAFA, Nicolas PINEL, Dominique SPINI

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Innovation et ouverture au service d’une ville plus forte

L’Avenir Ensemble en Confiance

Grenoble, ville amie des aîné-es et des aidant-es