Ils font l'actu

Accueil >Actualités >Ils font l'actu>Sur la trajectoire idéale

Muriel Simorre

Sur la trajectoire idéale

Imaginez Muriel Simorre, discrète et presque timide, taquiner les 320 km/h sur le mythique anneau Bugatti du Mans. « 200 kg/200 CV – un rapport poids puissance phénoménal », lance-t-elle à l’intention de sa Yamaha. Et pourtant : Muriel et son équipe des Girls racing team enquillent les succès. Pour preuve, parties en 55e position au dernier Bol d’Or en septembre, elles terminent 19e !

Sa première moto, achetée juste après l’obtention du permis, est une 125 – mais déjà une petite bombe sportive. Et puis la rencontre avec son futur mari, pilote, est décisive. Elle tâtera de l’asphalte dès 2007 avant de se lancer en compétition en 2013, avec les premiers succès de l’équipe : deux victoires dans leur catégorie aux 24h de Barcelone.

« Au départ, on nous regardait un peu avec circonspection. On nous attendait au virage ; mais c’est au résultat qu’on fait sa place. Pour autant, on ne revendique pas notre féminité, nous sommes pilotes, c’est tout. Il y a de la place pour les femmes », lance-t-elle. « Au guidon, j’ai pris confiance en moi, j’améliore mes capacités. »

Muriel Simorre et son mari, artisan, mesurent les progrès accomplis et ils ne l’oublient pas. À chaque course, le team embarque quatre apprentis mécaniciens de l’Institut des métiers et techniques et deux cuisiniers. « C’est la cerise sur le sandwich, un bel antistress et du réconfort ! »

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi