Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>Une poubelle de plus = moins de déchets !

secteur 4

Une poubelle de plus = moins de déchets !

L’arrivée sur le secteur 4 d’une nouvelle poubelle pour les déchets alimentaires marque une étape importante dans notre manière de trier. Séparés des autres, ces déchets seront valorisés en compost,
et à terme, en énergie renouvelable (biogaz). Explications.

Vider ses poubelles n’est certes pas l’activité la plus glamour. Pourtant, avec quelques gestes simples, celle-ci peut se révéler très positive pour limiter notre impact environnemental. À ce titre, l’objectif pour 2030 est fixé : nous devrons réduire de deux tiers le volume des déchets non recyclés que nous produisons (les déchets de la poubelle grise). Et quand on sait que chaque habitant en produit 60 kg par an, il y a du boulot ! C’est pourquoi leur tri sera généralisé sur l’ensemble de la Métropole, par étapes, d’ici 2021. Le dispositif est aujourd’hui appliqué sur le secteur 4 depuis mars 2019, armant ainsi 32 000 Grenoblois.e.s des outils nécessaires pour apprendre le geste. Les autres secteurs suivront d’ici deux ans.

 

Lucas Montvignier est habitant du quartier Capuche. Depuis novembre 2017, il teste le tri des déchets alimentaires. © Alain FISCHER

Qu’est-ce que ça change au quotidien ?

Tout comme c’est le cas aujourd’hui pour le tri du verre et des cartons, papiers et du plastique, il s’agit de jeter nos restes de table (fruits et légumes, épluchures, riz, pâtes, etc.) dans un sac compostable labellisé, et un récipient dénommé « bioseau ». Celui-ci est fourni à chaque ménage par la Métropole. Il nous reste plus qu’à vider notre bioseau dans le container marron prévu à cet effet. Pour le reste, la Métropole prend le relais ! Et c’est ainsi que les déchets alimentaires peuvent devenir une véritable ressource.

Une nourriture pour l’agriculture…

Une fois collectés par les services techniques, les déchets alimentaires sont transportés au centre de compostage de Murianette. Celui-ci les transforme en terreau fertile, grâce aux techniques de compostage. La matière organique obtenue est distribuée aux agriculteurs des environs. L’avantage est aussi de réduire l’utilisation d’engrais chimiques sur le territoire, grâce à ce compost de qualité.

…et pour l’énergie !

Dans un second temps, la Métropole a pour ambition de construire une unité de méthanisation pour 2021-2022, capable de récupérer le gaz issu du stockage des déchets alimentaires. Cette source d’énergie sera ensuite injectée dans le réseau de la ville, pour alimenter le système de chauffage, les bus et les bennes à ordures qui roulent au gaz

 

informationRenseignements divers
téléphone 0 800 500 027 (appel gratuit depuis un poste fixe)
courriellametro.fr/dechetsalimentaires

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Un centre sportif pour la Villeneuve

La Marmite : 30 ans de cultures !

La MJC Lucie-Aubrac renforce son engagement