Dossiers

Accueil >Dossiers>Université Grenoble Alpes : tous pour un, un pour tous

fusion des universités

Université Grenoble Alpes : tous pour un, un pour tous

Séparées depuis 1971, les trois universités grenobloises – Joseph-Fourier, Pierre Mendès-France et Stendhal – fusionnent pour donner naissance à une nouvelle structure : l’Université Grenoble Alpes (UGA).

Le stand de la toute nouvelle Université Grenoble Alpes (UGA) lors du salon de l'étudiant à Alpexpo en novembre 2015.

Le stand de la toute nouvelle Université Grenoble Alpes (UGA) lors du salon de l’étudiant à Alpexpo en novembre 2015.

Le regroupement des trois universités répond à la loi « relative à l’enseignement supérieur et à la recherche » (loi Fioraso), promulguée en juillet 2013, pour la réussite étudiante et le rayonnement de notre recherche dans le monde. En cela, Grenoble est la sixième université française à se réorganiser ainsi.
Chacun est désormais convaincu de la force à avancer ensemble. Trois universités en une, cela favorise en premier lieu la transversalité, ainsi que le rapprochement des différentes disciplines pour mieux appréhender la réalité complexe des sujets.

De la simplification

Le regroupement, c’est ensuite une meilleure lisibilité vue de l’étranger. Et avec une seule porte d’entrée, l’université simplifie aussi son accès à la vie des étudiants. Au salon de l’Étudiant, en novembre dernier à Alpexpo, un programme de formation unifié a été présenté pour la première fois.
Plus simple pour des étudiants qui pourront se saisir plus facilement de passerelles entre les disciplines. Plus simple aussi pour les collectivités et les entreprises, auprès de qui l’université souhaite réaffirmer sa présence.
Reste maintenant à élire la présidence de l’UGA : au mois de décembre, à l’issue de nouvelles élections, l’équipe menée par Lise Dumasy, actuelle présidente de l’Université Stendhal, est arrivée en tête.

Un travail en partenariat

Cela s’inscrit dans une dynamique plus globale de travail partenarial avec la COMUE, une communauté d’universités et d’établissements qui regroupe l’UGA, les écoles d’ingénieurs de Grenoble INP, le CNRS, l’INRIA, l’Université Savoie Mont-Blanc, Sciences-Po Grenoble, l’ENSAG Architecture et le CEA.
À la tête de ce collectif d’établissements vient d’être élu Patrick Lévy, ancien président de l’Université Joseph Fourier. C’est notamment lui qui sera le porte-parole de la candidature à l’appel à projet « Initiatives d’excellence IDEX » pour le compte de ce groupement.

 

Pour aller plus loin, retrouvez l’émission « Si on parlait » de TéléGrenoble du 25 janvier 2016, avec Lise Dumasy, présidente de l’université Grenoble Alpes, Patrick Levy, président de la COMUE, et Romain Lajarge enseignant chercheur en aménagement du territoire.

IDEX ou l’université de l’innovation

La Communauté d’universités et établissements (COMUE) Université Grenoble Alpes a déposé un projet candidat aux Initiatives d’excellence nommé « Université Grenoble Alpes : Université de l’innovation ».

Le projet « Université Grenoble Alpes : université de l’innovation » vise à créer à Grenoble une université unique, dotée d’un fort rayonnement international, fondée sur : – l’excellence scientifique – le dynamisme de son écosystème et du transfert de connaissances vers la société – le rôle moteur dans l’innovation pédagogique et la réussite des étudiants – l’implication et l’engagement du monde socio-économique et culturel et des collectivités territoriales

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi