Découvertes

Accueil >Découvertes>São Paulo, une ville presque sans pub

São Paulo, une ville presque sans pub

Si la suppression de la publicité à Grenoble est une petite révolution, la ville des Alpes a été précédée dans sa démarche par une mégalopole du Brésil, São Paulo et ses 21  millions d’habitants.
C’est en 2006 que son maire fait voter la loi « Ville propre » interdisant tout affichage publicitaire sur l’espace public, afin de lutter contre la pollution visuelle. Le démontage a commencé l’année suivante, à l’exception des abribus, transformant la ville en immense chantier, révélant à la fois des beautés cachées et des monstruosités.
En 2011, les habitants de São Paulo se sont déclarés satisfaits à 70 % de cette mesure. Selon les détracteurs du projet, le revers de la médaille a cependant été économique, en portant un coup au secteur de la communication publicitaire. Depuis, après avoir sévèrement limité la publicité, la ville de São Paulo a lancé en 2012 un nouvel appel d’offres, remporté par JCDecaux, « pour la conception, la fabrication, l’installation, la maintenance et l’exploitation publicitaire de 1 000 horloges digitales (2 000 faces publicitaires minimum dont certaines digitales) pour une durée de 25 ans. »
Un nouveau mobilier urbain publicitaire plus petit, qui permet entre autres de diffuser l’information municipale et culturelle.

Les commentaires (0)


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag
vous propose

Corrosif et créatif

Valoriser les circuits courts et les magasins de proximité

Foisonnement graphique