Actualités

Accueil >Actualités>Fresques à gogo !

street art fest

Fresques à gogo !

Pour cette sixième édition baptisée Résilience, le Street Art Fest fait la part belle à la création avec des rendez-vous qui s’échelonnent jusqu’en octobre.

« Afin de laisser une place à la culture et de soutenir la création artistique, nous avons fait le pari de réinventer le festival plutôt que l’annuler », précise Jérôme Catz, directeur du centre d’art Space Junk qui organise la manifestation.

Certains événements (expos, conférences…) ont donc été annulés afin d’éviter les grands rassemblements, mais d’autres sont maintenus.

 La réalisation d’œuvres en direct peut se faire dans le respect total des règles sanitaires et toute notre équipe est mobilisée pour garantir la sécurité de chacun.

Depuis début juin, plusieurs fresques ont déjà été réalisées à Grenoble par des street artistes de la scène locale : Marco Lallemant, Snek, Combo…

Et avec l’assouplissement des conditions de circulation, des graffeurs d’horizon plus lointain : le collectif espagnol Reskate, l’artiste suisse LPVDA, le Chilien Inti… se succéderont à Grenoble ou dans la Métropole jusqu’en octobre.

Énigmes à résoudre

En partenariat avec le studio Graaly, le Street Art Fest propose aussi cette année un Escape game accessible via son téléphone portable. L’objectif ? Résoudre des énigmes pour découvrir les fresques de manière ludique en arpentant différents quartiers de la ville.

D’autres rendez-vous (Street Art Movie, Street Art Run, Digital Street Art…) pourraient se tenir à la rentrée. « Le programme se construit au fil de l’eau et le public peut s’informer en temps réel sur notre site. »

> Ce diaporama est régulièrement mis à jour avec de nouvelles images. Plus d’informations : www.streetartfest.org

Cliquez sur l’image pour lancer ce diaporama de 13 images

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Street art : quand la botanique s’expose

Retour sur la performance du highliner Nathan Paulin

Traversée en Highline, de la tour Perret à l’Hôtel de Ville