Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Des ajustements pour le stationnement en voirie

ticket résident

Des ajustements pour le stationnement en voirie

A partir du 1er juillet 2016, les coûts du ticket de stationnement en voirie et résident vont évoluer. Nous l’écrivions et le décrivions fin mai sur gre-mag.fr. A l’écoute des remarques des habitants lors des trois réunions publiques organisées depuis, deux modifications ont été apportées à la délibération présentée lors du conseil municipal du 20 juin.

Stationnement

Le ticket résident va bien évoluer, mais avec une tarification solidaire plus progressive et
un quotient familial rehaussé (voir grille dans encadré ci contre).

Plutôt qu’une tarification solidaire en trois paliers (10, 20 ou 30 € mensuels comme initialement annoncé), la tarification sera plus progressive, avec 11 paliers.
Par ailleurs, le plus haut tarif s’appliquera aux foyers ayant un quotient familial supérieur à 1 400 et non plus 1 200 (soit par exemple un couple avec 2 enfants ayant des revenus supérieurs à 4 200 €).

Le premier tarif à 10 € (contre 12 € jusqu’à présent) concernera tous les ménages ayant un quotient familial égal ou inférieur à 700 (soit par exemple une personne seule ayant des revenus inférieur à 1 400 € mensuels).

Les évolutions vont aussi concerner les zones commerçantes, avec la généralisation des 20 premières minutes gratuites.
Suite aux échanges avec les représentants des commerçants, la Ville de Grenoble propose d’expérimenter la généralisation des 20 premières minutes gratuites en zones orange et violette pendant un an et demi (jusqu’à fin 2017).

L’objectif est clairement de soutenir les activités commerçantes, alors que de forts changements de pratiques en termes de déplacements sont en cours.
Concrètement, les horodateurs des zones orange et violette disposaient jusqu’à présent d’un lecteur de cartes magnétiques, permettant la délivrance, une fois par jour et par carte, de 20 minutes de stationnement gratuit. Ce dispositif était peu connu des usagers et son utilisation très aléatoire.

La centralisation des horodateurs permet désormais de proposer aux usagers de stationner gratuitement sur les zones orange et violette pour une durée de 20 minutes maximum (non cumulable avec un ticket de stationnement), une fois par jour, en renseignant à l’horodateur sa plaque d’immatriculation.
Les suites à donner à ce dispositif seront travaillées avec les acteurs économiques à l’automne 2017.

Vos commentaires

Commentaire de David le 22 juin 2016 à 23 h 13 min

Bonjour,

je viens d’apprendre que la mairie à 161 places de parking sous la place Jean Moulin à la disposition de ses employés, habitant hors agglomération, récalcitrants à utiliser les transports en commun, le vélo ou simplement la marche. Il y en a aussi pour les employés de la METRO, de la Caisse d’Epargne. DES CENTAINES DE PLACES RÉSERVÉES A LEUR PERSONNEL VIVANT A L’EXTÉRIEUR DE LA VILLE DE GRENOBLE. Pourtant, il m’avait semblé comprendre, lors des réunions publiques, de la bouche de Mr BACK que le but de l’augmentation des tarifs de stationnement était tout simplement que les résidents utilisent les transports en commun, le vélo ou tout simplement la marche plutôt que la voiture, d’ailleurs le titre de l’article dans le gre-mag du 30 mai était « Pourquoi laisser sa voiture au garage… ». Pourquoi ces gens-là vont pouvoir continuer à utiliser leur véhicule?

Je suis consterné de voir que la mairie applique 2 politiques : Celle envers ses habitants obligés de toujours payer plus, et celle des privilégiés -ici le personnel de mairie. Pourquoi les gens de l’extérieur payent leur stationnement pour travailler?

Je suis consterné de voir que des gens qui ont choisi de vivre à l’extérieur de Grenoble pour « écouter les petits oiseaux dans leur jardin », payer moins d’impôts à la ville de Grenoble, avoir l’air pur de la montagne, vont pouvoir continuer tranquillement à polluer l’air de Grenoble, se garer sur des places de parking gratuitement payées avec les impôts des habitants de Grenoble (prix d’achat, taxes, charges de copropriété à Gignoux Lemaire).

Pourquoi ne force-t-on pas le personnel communal à utiliser les transports en commun plutôt que de les complaire à utiliser leurs voitures génératrices de bouchons aux entrées de la ville?

Force est de constater qu’il y a 2 poids-2 mesures. Je tiens à vous rappeler que le constat est identique avec le parking de la préfecture/conseil général rue Haxo, et la police nationale à côté de l’hôtel de police. Je comprends désormais que je suis le dindon de la farce, et je suis là uniquement pour renflouer les caisses déficitaires de la ville. Par ailleurs, quand on a une mairie qui crie à corps et à cri qu’il n’y a plus d’argent (notamment pour les écoles), pourquoi ne pas revendre ces places -valeur environ 10 000€/place- ce qui rapporterai 1 610 000€ dans les caisses de la ville.

Lire la suite >

Commentaire de Margaillan Murielle le 30 juin 2016 à 17 h 21 min

Solidaire ??? Il n’y a que moi qui en ai marre d’entendre ce mot à grenoble. Donc je résume: je ne travaille pas donc QF à 0 donc pas d’impot, de taxe habitation, piscine réduite tram gratos, ticket resident minimum et j’en passe…..je travaille impôts en tous genres, periscolaire maxi, tram maxi, parking maxi….donc??? il faut démissionner et vivre aux crochets de la société.
Monsieur Piolle sachez que je circule en vélo et laisse ma voiture en centre ville ou j’habite. bénéficiant d’un grand parking gratuit à 3km de chez moi où je travaille sachez que je ne payerai plus mon ticket résidant, je prendrai ma voiture le matin pour faire 3 km dans grenoble et je rentrerai tranquille chez moi après l’heure finale. BRAVO !! ça fait une voiture de plus dans les bouchons. Et j’encourage les autres grenoblois à faire pareil mais ça je pense qu’ils y auront pensé. Vivement que je quitte cette ville pourrie avec une politique absurde qui privilégie les assistés et tire sans cesse sur les travailleurs. Facile quand on a les moyens de payer. Car sachez que meme avec 4000€ pour un couple nous SOMMES ASPHYXIES par les taxes. BRAVO et vivement les prochaines municipales

Lire la suite >

Gre-mag vous propose aussi

La Villeneuve : une année de festivités

Que racontent les nuits grenobloises ?

Grenoble, capitale mondiale du monocycle