Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Face au Covid-19, le service public fragilisé et une rentrée non préparée !

Gre.mag n°30 - Groupe «Nouvel Air, Socialistes et apparentés»

Face au Covid-19, le service public fragilisé et une rentrée non préparée !

L’examen du compte administratif 2019 lors du conseil municipal de juillet a été sans appel : ce sont les secteurs de la solidarité et de la santé qui ont été les plus durement éprouvés par les choix budgétaires d’Éric Piolle. Comme l’a reconnu l’adjoint aux finances, le CCAS a subi une « perte sèche » d’au moins 1,3 M€ de sa subvention (près de 8 %), sans parler des baisses de moyens des centres de santé (-10 %), de la santé scolaire (1/3 des effectifs) ou des fermetures du centre public de soins infirmiers, d’un centre d’hébergement, des suppressions de programmes de soutien aux ménages pauvres locataires du privé ou d’accès à l’alimentation à bas prix… Fermez le ban !

Face à la crise sanitaire et sociale, le service public municipal a été durement fragilisé ces dernières années, reportant sur les associations et les individus l’effort de solidarité.

Pour cette rentrée qui s’annonce particulièrement difficile, nous avons proposé une aide exceptionnelle de 300 000 € pour les associations d’éducation populaire, afin de préparer durant l’été un renforcement massif de l’accompagnement des enfants les plus vulnérables, les plus pénalisés par le confinement. Inexplicablement, notre amendement a été rejeté alors qu’il était financé en limitant simplement le renoncement de la ville à des dividendes !

Un choix qui en dit long sur l’écart entre les intentions et les actes : l’impréparation s’ajoute à l’irresponsabilité sociale. La gestion de ce mandat s’annonce d’ores et déjà aussi dure que le précédent, avec toujours ce contraste entre les déclarations généreuses et l’incurie que l’on constate sur le terrain. Nous continuerons d’agir aux côtés des habitants et des associations en faisant des propositions concrètes, en espérant que les certitudes politiciennes de la majorité laissent place à l’urgence d’agir.

Face à la crise, soyons collectivement à la hauteur !

Olivier NOBLECOURT, Président du groupe

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Toutes les volontés ont un chemin, vraiment ?

Éric Piolle refuse un plan de sécurité pour les Grenoblois

L’art des contre-vérités