Nos interviews

Accueil >Découvertes >Nos interviews>« Il est primordial de renforcer le rôle social des ainés »

Kheira Capdepon

« Il est primordial de renforcer le rôle social des ainés »

À Grenoble, une personne sur cinq a plus de soixante ans et le vieillissement de la population fait de la politique en direction des seniors un enjeu majeur. Quelles sont les priorités de la Ville envers nos aînés et comment mieux prendre en compte leurs besoins, c’est ce que nous explique Kheira Capdepon, 3ème adjointe aux personnes âgées et à la politique intergénérationnelle.

759677_Kheira CapdeponQuels sont vos principaux objectifs ?

Nous souhaitons tout d’abord promouvoir le bien vieillir et maintenir un équilibre entre la personne et son environnement en privilégiant une approche globale. Cela se traduit par différentes actions. Par exemple, on a ouvert la restauration dans les foyers logements aux personnes qui vivent seules chez elles. C’est une alternative au portage de repas qui permet d’aller manger à l’extérieur et de rompre l’isolement.

Nous avons aussi consolidé l’existant dans le domaine de la prévention qui est portée par le CCAS : ateliers mémoire, gymnastique adaptée… Il s’agit aujourd’hui de développer les actions de sensibilisation et de renforcer la communication sur ces offres, notamment pour les personnes qui en sont le plus éloignées. Sans oublier le soutien au bénévolat en direction des personnes âgées.

De quelle manière ?

Nous valorisons les actions innovantes comme Voisin’ Âge qui lutte contre l’isolement en mettant en relation des personnes âgées et leurs voisins. Un dispositif précieux pour la vigilance canicule ! Nous entendons aussi encourager les associations à développer des propositions adaptées aux seniors. Une autre priorité est d’aider les aidants à faire face à la maladie d’Alzheimer.

Avec nos partenaires (le Département, la Maison des Aidants…) nous réfléchissons actuellement à la mise en place à Grenoble d’un café de parole pour renforcer les échanges et mieux diffuser l’information.

Quelle place pour la concertation des seniors ?

Elle est déjà à l’œuvre puisqu’ils ont pris part à la construction du programme pour les festivités de fin d’année « Un Après-midi au Palais » et ont été consultés pour l’élaboration du colis de Noël. Il est primordial de renforcer le rôle social des ainés et je souhaite qu’ils puissent s’impliquer davantage dans la vie de la cité en participant à des échanges sur des sujets qui les concernent : santé, habitat, transports… C’est pourquoi la Ville s’est engagée en janvier dans le dispositif Une Ville Amie des Aînés.

Qu’est-ce que le dispositif Une ville amie des aînés ?

C’est une démarche initiée par l’OMS en 2010 pour encourager les villes à mieux s’adapter aux besoins de leurs aînés. Pour cela, elles s’engagent à développer un plan d’action et à mettre en œuvre les initiatives répondant aux besoins qui ont été identifiés. L’ensemble se déroule sur cinq ans. À Grenoble, la réalisation d’un état des lieux est en cours, un comité de pilotage sera créé d’ici la fin de l’année puis des commissions thématiques auxquelles participeront des seniors, mais aussi d’autres Grenoblois, se mettront en place.

À terme cela aboutira à la mise en place d’actions concrètes. L’intérêt de cette approche, c’est qu’elle associe aux décisions tous les acteurs, y compris les aînés. Il s’agit donc d’impulser une nouvelle dynamique tout en renforçant la démocratie locale.

Les commentaires (1)

Commentaire de kitungwa kmango le 10 décembre 2015 à 12 h 35 min

je desire faire un partenarat avec votre maison ,car j »ai lu vos objectifs poursuivis sont presque semblables a ceux de notre association ,denommée ,RCF restauration des couples et de la famille ;nous oeuvrons en RDC a l »est du pays dans la ville de GOMA , a son sein il ya /des viellards ,veuves , et des couples non legalisés…

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi