Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>La menuiserie pour tous

Les Copeaux d'abord

La menuiserie pour tous

Dans le sous-sol de la Maison des habitants Chorier-Berriat, des personnes en tablier scient, rabotent, découpent des morceaux de bois dans un local de 148 m² équipé de toutes les machines de menuiserie.

Les copeaux d’abord. © Aurianne Poillet

Mais rien à voir avec des menuisiers professionnels. Les quelque cent trente adhérents de l’association Les Copeaux d’abord sont enseignants, architectes, infirmières ou encore retraités, comme Roger Rosin et Michel Sollima (à droite et à gauche sur la photo), mais sont tous passionnés par le bois.

« Je viens à l’atelier depuis l’âge de 16 ans », raconte Michel Sol lima, ancien serrurier qui fabrique des tableaux 3D en bois. « À 18 ans, j’ai pu commencer à travailler le bois moi-même et depuis, je passe tous les jours à l’atelier. »

Roger Rosin a commencé, quant à lui, par raboter des planches. « Au fil des discussions, j’ai rencontré des gens qui savent faire. Puis, j’ai osé de grandes choses », sourit-il. Par « de grandes choses », l’ancien routier sous-entend par exemple sa sculpture en bois d’un ours grandeur nature ou d’un Pinocchio.

Michel Ponthieux, le président de l’association (au milieu sur la photo), a commencé à venir à l’atelier il y a dix-sept ans. « Ici, les gens viennent pour apprendre à réaliser des objets en bois, tels que des bibliothèques, des jeux ou encore des tables basses », explique-t-il. Et c’est une activité qui marche, puisque l’atelier existe depuis 1972.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Refrains dans la crique sud

Bénévole au Secours Populaire

Confinementaliste animalier