Tous nos dossiers

Accueil >Dossiers >Tous nos dossiers>Le GF38 dans la peau

Ville sportive

Le GF38 dans la peau

Elle n’a pas encore franchi le cap du tatouage, mais ça ne saurait peut-être tarder ! Anna fait partie des fervent(e)s supporters(trices) du Grenoble Foot 38. Celles et ceux qui ne l’ont pas lâché lors de sa descente aux enfers, quand l’équipe est repartie de la 5ème division française, après une trop courte parenthèse enchantée. Le froid, les kilomètres ou la tiédeur des oppositions : rien ne l’empêche de vivre sa passion à fond. Grenoble, ville de sportifs c’est aussi des Grenoblois(es) amoureux de leurs couleurs. En voici la parfaite illustration.

Anna« Le 22 novembre 2008 pour GF38 – Le Havre. ». Le coup de foudre est daté avec précision. Grenoble évolue alors en L1 et si la rencontre en elle-même, conclue sur un triste 0-0, ne reste pas dans les annales, pour Anna ce fut le début d’une belle histoire. Un préambule qu’elle nous conte avec émotion.

« Je suis venue au stade pour la première fois de manière un peu bizarre : je ne savais pas quoi faire comme cadeau à une copine alors je lui ai offert deux places pour ce match. J’ai eu un coup de foudre pour le Red Kaos (groupe de supporters grenoblois, ndlr) que je regardais de loin en me disant « le prochain match je serai avec eux ». »

La relation est lancée et si le club alpin descend très vite les échelons, la jeune fille ne fait pas partie de ceux qui l’abandonnent. Sa passion est même presque devenue au fil du temps un mode de vie. « Tous les jours je lis le site officiel du club, je cherche des infos, je suis les blessures… J’essaye également d’aller à l’entraînement de temps en temps, et de faire les déplacements ; en CFA ce n’est pas trop cher vu qu’il y a beaucoup d’équipes de la région lyonnais dans la poule. En L1 c’était déjà moins facile. Et je suis du genre à dépenser des sous dans le foot plutôt que dans les fringues ou le maquillage (rires)… »

Un statut féminin qui détonne dans un univers plutôt considéré masculin. « Ca a été un peu difficile au début mais surtout parce qu’à la base je suis très timide et un peu sauvage, donc je ne vais pas trop vers les gens. Mais je m’y suis faite et j’ai rencontré des gens qui font désormais partie de mon quotidien. » Et Anna de citer en exemple « Leslie, ma première rencontre grâce au foot et Sara, connue lors du déplacement à Marseille lors de la 2ème saison en L1. La plupart de mes amis, je les ai connu au foot et ma vie a changé grâce à tout ça. »

Dans sa reconquête des sommets, le Grenoble Foot 38 peut compter là sur une accompagnatrice de choix.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi