Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Les affranchis savonniers

La savonnerie de Grenoble

Les affranchis savonniers

Face à leurs marmites, avec leur tenue de pâtissiers, leurs fouets et leurs spatules, on pourrait bien confondre Franck Paillaret et Frédéric Mie avec des professionnels culinaires.

Les Affranchis, deux entrepreneurs qui ont créé la savonnerie de Grenoble. Ils fabriquent à la main des savons bios « avec les méthodes d’antan ». La Pousada, au 88, rue Anatole France. © Thierry Chenu

Pourtant, les deux hommes sont bel et bien des fabricants de savons bio et local. Ils ont créé La Savonnerie de Grenoble il y a un an, après s’être rencontrés sur leur ancien lieu de travail. « Nous avions envie de revenir vers un métier manuel, pour fabriquer un produit de A à Z. Un artisanat moderne qui fasse sens », expliquent-ils.

Installés à la pépinière d’entreprises La Pousada, ces artisans de 31 et 37 ans ont mis au point quatre recettes de savons liquides et solides, faits-main : le 100 % olive, deux gammes de savons d’Alep, ainsi que le Grenoblois, leur propre création comprenant du miel et de l’huile de noix locaux.

Les autres ingrédients sont les valeurs qu’ils souhaitent transmettre à travers leur métier. « Notre ambition est aussi d’éclairer les gens sur la composition des produits qu’ils consomment », affirment-ils.

Un engagement illustré par leur site internet qui dévoile tous les secrets du savon, et par les deux mustélidés qui les représentent sur leur logo : le putois pour Franck et le blaireau pour Frédéric. « Les marques cosmétiques ont souvent une belle vitrine, mais des ingrédients sales. Nous faisons le contre-pied en prenant des animaux sales et des ingrédients propres ! », ironisent les deux affranchis de la grande industrie.

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.les-affranchis.bio/

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Classe économique

Cinéphile sans frontières

Maître des rimes