Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Marchés alimentaires : quel fonctionnement en confinement ?

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): #RestezChezVous : Grenoble confinée

Covid-19

Marchés alimentaires : quel fonctionnement en confinement ?

Les marchés alimentaires grenoblois restent ouverts pendant la période de confinement.
Suite à l’annonce gouvernementale concernant leur fermeture, le maire de Grenoble a fait une demande de dérogation au préfet de l’Isère, associée à une proposition de renforcer les mesures de prévention sanitaires en ces lieux.
L’intention de cette demande – acceptée – est d’assurer une alimentation accessible aux Grenoblois-es, et de conserver des débouchés pour la filière locale, les agriculteurs et agricultrices.

Les marchés ouverts à Grenoble, sur la carte :

Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Légende : jour d’ouverture des marchés en vert sur le calendrier des marchés, 1ère ligne = matin, 2ème ligne = après-midi

 

Nouvelle organisation et système de commandes pour certains marchés :

– Le marché des Halles Sainte-Claire – 19, place Sainte-Claire
> du mardi au vendredi de 7h à 13h, et le vendredi et le samedi jusqu’à 13h30

Les commerçants des halles Sainte-Claire, avant le confinement © Richard Gonzalez

 

Tous les producteurs et commerçants, à quelques exceptions près, font vivre le marché des halles Sainte-Claire, aux jours et horaires habituels.
À l’intérieur, l’organisation s’adapte aux conditions de distanciation sociale, avec la « filtration » des clients : 15 sont autorisés à pénétrer dans les halles en simultané pour faire leurs achats. Seules deux des six portes des halles sont ouvertes.

Un système de précommandes et de livraisons a été mis en place, dès l’annonce du gouvernement de fermer tous les marchés.

Emmanuel Lenoir, boulanger aux halles Sainte-Claire, s’exprime sur la situation actuelle :

Nous avons l’avantage d’être dans les halles, avec des produits frais et stands variés : fromager, boulanger, boucher, traiteur, volailler, maraîcher, etc. Tous les commerces de bouche sont représentés.
Le système de livraison commence à prendre, c’est tous les jours un peu plus. Cela permet de contrecarrer la baisse du chiffre d’affaires. Rien est simple, quand on a des volumes contraints comme actuellement. Cela nous a amenés à prendre des mesures nouvelles et notre organisation évolue aussi.

 

Diego Arenas, fils d’un commerçant des halles, réceptionne la ligne, réalise les courses pour le compte des clients du marchés et assure la livraison en fin de marché. « Diego a grandi dans les halles avec son père, Daniel Arenas. Il connaît tous les stands par cœur. Si le client connait le lieu, il choisit le commerçant qu’il souhaite, et si le client ne connait pas les halles, Diego fait travailler tous les commerçants », précise Emmanuel Lenoir.

– Commandes et livraisons : contactez Diego Arenas 06 61 03 13 85
– Livraisons sur Grenoble et dans l’agglomération (quand cela est possible).

 

– Le Marché Hoche – place André Malraux
> les mercredis, vendredis et samedis matins de 7h à 12h (au lieu du samedi uniquement)

Le marché Hoche (photo prise avant le confinement) © Sylvain Frappat

 

Pendant la durée confinement, le marché Hoche a lieu trois matins par semaine au lieu d’un.
Cette augmentation des jours de « déballe » permet aux 25 vendeurs d’être plus présents, tout en respectant les consignes sanitaires nécessaires, qui consistent à restreindre leur nombre à cinq par jour de marché.

L’association des producteurs du marché Hoche organise elle-même le planning de présence des différents producteurs, pour assurer une répartition équilibrée entre chacun (le planning sera bientôt disponible dans cet article).

Pierre Guillet-Revol, éleveur de volailles et président de l’association raconte :

Avoir plus de sorties permet d’aider les agriculteurs. Nous recommandons à nos clients de venir aussi les mercredis et les vendredis. Le planning se met en place, ce qui n’est pas aisé quand on est producteurs, et qu’on doit être aussi sur notre site de production pour le gérer, et transformer nos produits. Mais nous prenons notre rythme peu à peu, et même si nos clients ne retrouvent pas forcément leur vendeur habituel, ils trouvent dans tous les cas de la denrée alimentaire.

Pour l’heure, ce marché « 50% bio, 50% conventionnel » n’organise pas de livraisons à domicile pour des raisons d’organisation compliquée en cette période en « flux tendu ».

 

– Le Marché Europole – 2, place Firmin Gautier
> les jeudis après-midi, de 14h30 à 19h

Le marché Europole réorganisé pour lutter contre la propagation du virus Covid-19 © Thierry Chenu

 

Conformément à la règlementation en vigueur pour lutter contre le virus Covid-19, le marché Europole propose aux Grenoblois-es la vente de produits de 5 producteurs sur 14 habituellement.

Damien Mulliez, éleveur de bovins et producteurs de fromages, témoigne sur cette nouvelle organisation :

Heureusement que nous pouvons faire ces marchés : faire ses courses au marché, c’est sauver les agriculteurs !
Nous faisons en sorte qu’à chaque marché, il y ait des fruits et légumes, du pain, des protéines (viandes, œufs) et un stand d’originalité. Le planning se fait au mois, mais n’est pas évident à mettre en place compte tenu des contraintes de nos métiers. L’idée est en tout cas d’équilibrer la présence de chacun, pour que chacun s’y retrouve aussi.

Aucun système de commande ou de livraison collectif n’est mis en place, mais cela peut se faire avec certains producteurs, au cas par cas.

« Pour l’instant, cela fonctionne bien pour nous. Le confinement nous permet de voir de nouveaux clients, car les gens sont plus disponibles », ajoute Damien Mulliez.

 

– Le Marché Hébert – 1, rue Joseph Fourier
> les mardis de 14h30 à 18h30 (au lieu de 15h-19h)

Le marché Hébert sur la place Raymond Perinetti (photo prise avant le confinement) © Sylvain Frappat

 

Les 8 producteurs et vendeurs habituels du marché Hébert ont eux aussi revu leur organisation.
Sylvie Rony, productrice de viande et de fromage de chèvre, à Saint-Nizier-du-Moucherotte, témoigne :

La première semaine, lors de la fermeture des marchés, tout le monde a été pris de court ; une semaine sans marché, c’est compliqué ! C’est important de maintenir les marchés et nous sommes contents que la mairie se soit battue pour ça. Nous nous sommes vite adaptés à la nouvelle organisation.

Le marché change légèrement ses horaires :« nous n’avons plus les clients des sorties de bureaux alors nous avons adapté les horaires », précise la productrice.

L’offre de victuailles est quasiment la même qu’à l’accoutumée. Les deux producteurs de pain alternent leur présence une semaine sur deux, et les autres producteurs présents peuvent vendre « un peu de la production des absents, pour que l’offre globale soit là ».

La nouvelle organisation a été mise en place la semaine dernière. Un vigile filtre les entrées, il y a eu beaucoup de monde et nos clients ont été très patients. Certains ont attendu plus d’une heure… et cela s’est bien passé.

Un système de commandes de produits peut s’opérer, en contact direct avec les producteurs pour le marché de la semaine suivante, afin de gagner du temps sur place.
« Par exemple, sur mon stand, j’ai mis un cahier à disposition des client-es avec mes stocks de la semaine suivante, pour préparer les paniers à l’avance », précise Sylvie Rony.

informationRenseignements divers
Les commerçants qui recherchent encore des moyens de commercialisation sur les marchés grenoblois peuvent se faire connaitre auprès du service "Droits de voirie - marchés"
téléphone 04 76 76 37 75
courriel droits.voirie@grenoble.fr

Vos commentaires

Commentaire de Lambert le 12 avril 2020 à 9 h 18 min

Merci de nous avoir permis de garder nos marchés tout en adaptant intelligemment les habitudes, il me paraissait absurde de nous agglutiner dans des supermarchés pour acheter des produits venant de loin en espace fermés, alors que nos agriculteurs du coin vendaient de bons produits en plein air !

Lire la suite >

Commentaire de DOLLET le 16 avril 2020 à 11 h 20 min

Merci de nous avoir permis par ces mesures exceptionnelles de nous approvisionner chez nos commerçants habituels.
Je me sens plus en sécurité au marché que dans une grande surface!

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

1, 2, 3… Rentrez !

Plates-bandes en partage

Les vacances made in Grenoble !