Ils font l'actu

Accueil >Actualités >Ils font l'actu>Les plantes sauvages dans la peau

Mathilde Simon

Les plantes sauvages dans la peau

Mathilde Simon affiche depuis toujours un enthousiasme infatigable pour les plantes sauvages, médicinales et comestibles.

©Auriane Poillet

« Faire de la recherche moléculaire végétale pour soigner les gens était un rêve de gamine. J’ai continué à nourrir ma curiosité pour le vivant et j’ai affiné le projet. » Il y a deux ans, la biologiste de formation monte L’Écho Sauvage afin de transmettre ses connaissances.

Ses formations ont pour objectif de « redonner accès aux plantes qui nous entourent à travers leur histoire, leur biologie… Cela fait partie des nombreux axes qui nous permettront de mieux vivre avec la nature. »

Récemment, la scientifique de 33 ans a monté un partenariat avec le restaurant grenoblois L’Aiguillage pour proposer des cours de cuisine végétale. Pour l’alimentation, le plaisir ou une thérapie, à la campagne comme en ville, les plantes regorgent de surprises.

Pendant le premier confinement, j’ai écrit une série d’articles sur les plantes que l’on peut trouver en bas de son immeuble, comme la pimprenelle ou le pissenlit. Je ne recommande pas de les récolter en ville à cause des poussières et de la pollution mais en vingt minutes à vélo, on a accès à des petits espaces verts préservés !

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.lechosauvage.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi