Actualités

Accueil >Actualités>Dracque la dragonne habite le square Saint Bruno

pour les enfants

Dracque la dragonne habite le square Saint Bruno

Le 1er juillet, la Ville de Grenoble et les habitants inauguraient Dracque la dragonne, structure de jeux monumentale toute de bois vêtue qui a posé sa belle allure square Saint Bruno. Un moment attendu, majeur et fédérateur du quartier qui réenchante la place entière.

Cette installation porte une belle valeur symbolique puisqu’elle est le premier gros projet (250 000 €) choisi par les Grenoblois lors de la première édition du budget participatif en 2015 à voir le jour.

A l’époque, du côté du quartier Saint-Bruno, le collectif Saint-Bruno Citoyen souhaitait redonner vie au square et en faire un lieu de rencontre et d’animation.

Sous la houlette de Joëlle Boenigen, porteur du projet, est née l’idée d’une « structure de jeux gigantesque originale, conçue sur mesure et ancrée sur le quartier qui ne sorte pas d’un catalogue. » Parmi les trois propositions des architectes – un ours, un cheval, une dragonne – c’est la dragonne, imaginée par l’atelier David Steinfeld, menuisier ébéniste, qui a été plébiscitée par les habitants et les écoliers, puis retenue lors du vote des Grenoblois.

Pari gagné ! « La conception de la dragonne repose sur trois pieds : l’esthétique pour sensibiliser les enfants à la beauté, l’éducatif par les écritures gravées et le ludique en respectant les normes de sécurité » précise Nathalie Massot, artiste et sculptrice qui a travaillé sur le projet avec David Steinfeld.

Une belle aventure collective

Séduits et conscients de l’enjeu du projet, le collectif Saint-Bruno Citoyen, les écoles Anthoard et Nicolas Chorier, la bibliothèque, la Maison des habitants, l’Union de quartier Berriat, Saint-Bruno et Europole, la MJC Parmentier et le centre de loisirs, se sont approprié l’idée. « Ce projet est l’illustration de la capacité des habitants à saisir les moyens que la Ville met à leur disposition pour construire ensemble la ville » a souligné le maire, Eric Piolle, avant d’ajouter « cela a permis aux services de la ville et aux porteurs de projets et habitants de travailler ensemble et de sortir de la logique de consommation en s’engageant. »

Une réussite esthétique

Aux dires de la rue, « la dragonne est une réussite totale. » Par la qualité du geste artistique et l’élégance formelle de l’œuvre d’abord. Par la mobilisation et l’appropriation du projet par ses habitants, les structures socioculturelles et les écoles, ensuite. Par son intégration esthétique en cœur de quartier et son ancrage historique sur le territoire enfin. « La dragonne est merveilleuse. Une nouvelle vie s’installe sur la place et le square retrouve sa vocation ludique et de création de liens » s’enthousiasme Sonia Yassia, élue du secteur 1. Longue vie à la dragonne !

Cliquez sur l’image pour lancer ce diaporama de 29 images

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Rue Ampère : nouveau look, nouvelles fonctionnalités

L’Esplanade au fil de la co-construction