Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Autour du cœur de ville

Mai 2016/Groupe Front National

Autour du cœur de ville

Les mesures envisagées dans le projet « Cœurs de ville – cœurs de métropole » complètent un programme politique qui n’améliore pas la qualité de vie dans la métropole.

Mireille twitter copieLe langage utilisé déforme le vocabulaire pour faire passer auprès de l’opinion des choix que la majorité n’approuve pas.

Par exemple, la circulation « apaisée ». Il serait temps d’arrêter de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Ils ne font rien pour apaiser la circulation bien au contraire. Une interdiction n’est pas un apaisement. S’il suffisait d’interdire pour apaiser alors fermons une fois pour toutes l’A43, la Rocade Sud et l’A480.

Autre constat : le concept du « vivre ensemble » et de « mixité sociale » ne fonctionne pas. Personne n’en veut, chaque communauté voulant préserver avant tout sa propre identité.
Dans les réunions de quartier, que ce soit à St-Bruno où à l’Abbaye, les habitants font part de leurs souffrances. Rien n’y fait; les élus écoutent mais n’entendent pas.

L’obligation de 25% de logements sociaux dans les constructions nouvelles, mesure imposée par l’écologiste Cécile Duflot, tire le logement vers le bas. Il n’y aura plus jamais de construction d’immeubles de qualité car il n’y a pas de solution économique viable pour faire cohabiter dans une même construction des appartements quasi-identiques avec des écarts de prix trop importants.

Le principal acte politique d’une municipalité est le Plan Local d’Urbanisme. C’est là que se dessine le futur de la ville. Le danger des PLU vient de ce que leur mise en application se fait des années après leur conception. Ainsi, les gens ne se sentent pas concernés au moment de leur élaboration. Si l’on veut mettre en place la partipication citoyenne, il faut motiver les administrés pour qu’ils s’expriment sur le plan local d’urbanisme. Sinon, les riverains se réveilleront le jour où l’ on bétonnera l’espace libre en face de chez eux mais ils ne pourront plus s’y opposer.

Groupe Front National – Mireille d’Ornano présidente

Courriel : mireille.dornano@grenoble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Démocratie locale : le hold-up d’Éric Piolle

Grenoble terre d’accueil

Fixer un cap pour « Grenoble 2030 »