Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Contraception masculine : la fin d’un tabou ?

SEXUALITE

Contraception masculine : la fin d’un tabou ?

On en entend encore peu parler et pourtant elle existe ! La contraception testiculaire s’affirme aujourd’hui comme une alternative efficace aux méthodes médicamenteuses… tout en offrant aux couples la possibilité d’un partage plus équilibré des responsabilités dans leur vie sexuelle. Le 25 février, une visio conférence permet d’en savoir plus…

 

La contraception masculine recouvre les méthodes que peuvent prendre en charge les hommes : préservatifs, vasectomie, mais aussi contraception testiculaire, ou contraception thermique, qui a fait son apparition dans les années 70 et commence (enfin…) à se développer !

« Le principe est simple, explique Aurore Rouhan, conseillère conjugale et familiale au Planning Familial de Grenoble. Il s’agit de faire remonter les testicules au niveau de l’os de la hanche et de les maintenir 15 heures par jour dans cette position. Ils sont alors plaqués contre le corps, dont la température est trop élevée pour la fabrication de spermatozoïdes, ce qui entraîne une infertilité temporaire. »

Il existe trois dispositifs : le slip classique muni d’un élastique, le jockstrap qui fonctionne selon le même principe avec un harnais, et depuis deux ans, un anneau en silicone baptisé « andro-switch ».

Une méthode efficace et naturelle

Ces différentes méthodes offrent de nombreux avantages : « C’est réversible et très efficace à partir de trois mois, il suffit de contrôler la production de sperme avec un petit test en labo, le « spermogramme », pour s’assurer qu’on a atteint le seuil de contraception. De plus, la plupart des hommes jugent la méthode moins inconfortable que le préservatif. »

C’est enfin une méthode 100 % naturelle, sans hormone, et qui ne nécessite aucun suivi médical !

Pourtant, cette pratique est longtemps restée très confidentielle et réservée à une toute petite minorité d’hommes qui se sentaient concernés par la contraception… « Aucun slip ou jockstrap n’a jamais été commercialisé, sans doute parce que le marché n’intéressait pas les lobbies médicaux, et on était dans une logique de « do it yourself » où tout ce qu’on trouvait était des tutos de fabrication sur Internet. »

On assiste cependant aujourd’hui à une prise de conscience : « On voit de plus en plus de couples où la femme a épuisé les différents moyens de contraception pour des raisons d’âge, de contre-indication médicale… et où l’homme est prêt à prendre le relai. Et l’andro-switch qui, lui, est commercialisé, remporte un vrai succès. C’est une avancée sur le chemin de l’égalité femme-homme car jusqu’à très récemment les femmes assumaient seules les problématiques liées à la santé sexuelle du couple, la contraception et la maternité. Mais Il reste encore beaucoup à faire en termes d’information… d’où les actions de sensibilisation mises en place par le Planning familial.»

informationRenseignements divers
Visioconférence gratuite le 25 février à 19 heures et en replay.
Formations professionnelles les 24, 25 et 26 février.

Planning familial :
téléphone 04 76 87 89 24
courriel secretariat@leplanningfamilial38.org

Pièces jointes:
Plaquette info contraception testiculaire

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

La vie nocturne à la loupe

Une programmation qui touche à l’essentiel

Du soleil plein les toitures