Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Énergie Jeunes : des méthodes pour réussir à l’école

collèges

Énergie Jeunes : des méthodes pour réussir à l’école

Proposer aux élèves des outils inspirés du management en entreprise pour réussir leur scolarité, c’est ce que propose l’association Énergie Jeunes, qui intervient dans plusieurs collèges grenoblois.

© Stéphane Poirot

À Grenoble, la structure Énergie Jeunes intervient dans les collèges Lucie Aubrac (photo), Olympique et Vercors. © Stéphane Poirot

 

La création d’Energie Jeunes tient à une rencontre. Celle d’un coach pour managers et d’un principal de collège. « Pourquoi ne pas offrir aux collégiens des méthodes de bien être et de performance au travail ? ». Ce défi va piquer au vif Philippe Korda qui lance, en 2009, l’association Énergie Jeunes. Depuis trois ans, le collège Lucie Aubrac accueille ainsi les intervenants d’Énergie Jeunes.
Délégué départemental, Alan Lelah intervient en binôme avec un salarié mis à disposition par une entreprise locale. Reconnue pour son action au sein des collèges en ZEP, l’association développe « la persévérance scolaire ». Le message est simple : la réussite scolaire est possible pour tous les élèves. « A condition que l’élève soit acteur de sa réussite, ajoute Philippe Bourgeois, cadre à Air Liquide, qui assiste Alan dans ses interventions.
En 6e, le binôme explique aux élèves comment acquérir de bonnes habitudes. En 5e, les élèves s’engagent à progresser dans un domaine. Les élèves de 4e apprennent à surmonter une difficulté. En 3e, le défi consiste à s’investir pleinement dans sa scolarité.

Les élèves répondent du tac au tac
L’originalité du dispositif réside dans sa généralisation à tous les élèves. Les échanges sont illustrés par des vidéos « choc » qui racontent des histoires vraies. Comme cette incroyable ascension sociale de Patrick Bourdet : d’une jeunesse vécue dans une cabane dans les bois à la direction d’une compagnie internationale. « Ne renoncez jamais ! La détermination rend les choses possibles » témoigne-t-il aujourd’hui.
Les yeux rivés sur l’écran, ils se projettent dans la réussite de tous ces personnages, bien réels… La classe bouillonne. Les élèves trépignent. Ce « brainstorming » à vingt décomplexe. Il donne naissance à un flux de créativité. Émotions et commentaires s’entrechoquent et participent à la performance collective. A l’image d’une séance de créativité en entreprise, les élèves apprennent à surmonter leur stress et à exprimer une opinion dans un contexte non sanctionné par une note.

Trois séances pour relever des défis
Ainsi, de la 6e à la 3e, les élèves suivent trois sessions d’une heure. A chaque niveau correspond un défi. Dans tous les cas, la première séance permet à chaque élève de choisir une matière dans laquelle il entend progresser. Lors de la deuxième séance les élèves s’engagent à changer une habitude. « En écrivant leurs engagements, les élèves prennent ce travail au sérieux » indique Alan Lelah.
La troisième séance sert à décrire les difficultés rencontrées et les progrès réalisés. Cette séance met en lumière les résultats et propose une « boite à outils » pour aller encore plus loin. Alan Lelah concède que si « rien n’est joué d’avance, il est avéré qu’une phrase ou un échange peut changer une trajectoire ». A l’image de la création d’Énergie Jeunes..

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.energiejeunes.fr/

Energie Jeunes en bref

Créée à Paris en 2009 sous l’impulsion de Philippe Korda (consultant en management), Énergie Jeunes a déployé sept salariés permanents dans plusieurs régions, dont la région Rhône-Alpes et les deux Académies de Lyon et de Grenoble.

L’association fait appel à 30 bénévoles permanents et ponctuels assistés par 500 correspondants locaux. Elle est intervenue dans 2 227 classes de 218 collèges en France et a rencontré plus de 55 000 collégiens en 2014-2015 . Déclarée d’intérêt général, elle mobilise, chaque année, 18 entreprises partenaires. Pour les Académies de Grenoble et de Lyon, Énergie Jeunes dispose de 110 volontaires qui interviennent dans 29 collèges.

 

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Les crises migratoires en BD

Bien vieillir chez soi

Rallumer la mobilité