Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Doigts de fée

Marion Mercier

Doigts de fée

vendredi 15 juillet 2016 Marion Mercier, costumière, anime des ateliers avec les enfants du quartier Très-Cloîtres, artiste associée avec le théâtre Sainte-Marie d'en bas.                                 Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2016

Ses créations habillent depuis plus de trente ans les danseurs ou comédiens de Jean-Claude Gallotta, Chantal Morel, Jean-Vincent Brisa… Pourtant, rien ne préparait cette fille d’architectes qui a grandi « au milieu des maquettes » à devenir costumière. Créative et très manuelle, elle entame une formation en céramique et joue des percussions dans un groupe de salsa. Mais la découverte du « bouillonnement artistique grenoblois » et une visite aux ateliers de costumes de la Ville sont un déclic. « J’ai su que c’était ce que je voulais faire ! Alors, j’ai acheté une machine et j’ai appris à coudre. »

À côté de son métier de costumière, elle se lance en 1988 dans la réalisation de spectacles jeune public avec la compagnie les Phosphorescentes en scène. Ce collectif artistique a, depuis, signé une quinzaine de créations très poétiques, dont Marion a conçu et fabriqué l’univers visuel. Associée au Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas, la compagnie mènera toute l’année un projet artistique avec les enfants du quartier Alma Très-Cloîtres, qui débouchera sur un spectacle en mai. Quand on sait que Marion travaille le tissu, le cuir, le bois, le plastique, le métal… ces ateliers s’annoncent créatifs !

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Classe économique

Cinéphile sans frontières

Maître des rimes