Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Electricité : le courant passe au vert

Energie

Electricité : le courant passe au vert

La Ville de Grenoble et le CCAS achèteront en 2016 leur électricité auprès de GEG, et 100 % d’électricité verte, d’origine renouvelable.

 

L’ouverture progressive des marchés de l’énergie oblige les gros consommateurs à organiser une mise en concurrence pour la fourniture de gaz et d’électricité. La Ville et le CCAS ont fait un groupement de commande et lancé un appel d’offres, remporté par GEG, sur deux points essentiels.

L’offre de GEG va permettre à la commune et au CCAS de s’approvisionner à bon prix, avec une économie sur la facture énergétique annuelle estimée à plus de 160 000 euros, et GEG a fait une proposition alternative d’électricité verte compétitive.

Pour les 165 sites de la Ville et du CCAS concernés par ce marché, l’électricité fournie sera totalement produite par des énergies renouvelables (hydroélectrique, photovoltaïque et éolienne), aucune énergie fossile ni nucléaire ne sera utilisée.
La Ville contribue ainsi au plan Energie Climat d’agglomération en réduisant son empreinte carbone et favorisant les énergies renouvelables.

En parallèle, elle va continuer ses efforts d’économie d’énergie dans ses parcs et bâtiments : -5% de consommation électrique en 2014 par rapport à 2013. Une tendance qui va se confirmer par de nouveaux travaux de réhabilitation énergétique, notamment dans les écoles.

Vos commentaires

Commentaire de Kauffmann le 27 novembre 2015 à 14 h 13 min

Surprise. Dans notre pays l’électricité est produite essentiellement par EDF, soit entre 70 et 80 d’origine nucléaire, puis distribuée par le réseau ERTF. Par quel miracle CEG sépare-t-elle l’électricité nucléaire de celle produite par le renouvelable ?
Y. K.

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Le grand rendez-vous pour faire ensemble

Et si on passait à l’action ?

Comme un arbre dans la ville