Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>Les coulisses des Ateliers sociolinguistiques 

ça tourne

Les coulisses des Ateliers sociolinguistiques 

Le film Des Racines vient d’apparaître sur la toile. Réalisé à Grenoble par l’association Images Solidaires et les « apprenants » des ateliers sociolinguistiques (ASL) de la Maison des Habitants du centre-ville, le court-métrage part sur les traces de personnes étrangères venues s’installer à Grenoble, parfois malgré elles. « Déracinées » de leur pays d’origine.

Photo du film « Des Racines »

Les ateliers sociolinguistiques sont des cours de français « un peu spécifiques », à destination du public étranger vivant en France. Orchestrés par les Maisons des Habitants (MdH), ils visent l’autonomie des participant-es dans un contexte migratoire.

Coline Picaud, coordinatrice pédagogique des ASL sur le secteur 2, explique :

Quand on change de pays, on perd son identité. Parmi les « apprenants », il y a des personnes réfugiées, des demandeurs d’asile, avec un parcours de vie dur, beaucoup de gens isolés, et en difficulté d’être en France.

Notre travail consiste à donner une place à ces gens, leur apprendre le français pour la vie quotidienne, et les aider à s’intégrer et à comprendre le fonctionnement des institutions françaises.

À la MdH du centre-ville, sur l’année 2019-2020, près de 200 personnes, issues de 40 pays différents, étaient inscrites à l’une des 14 séances dispensées chaque semaine, soutenues par l’aide d’une trentaine de bénévoles.

Les « apprenants » sont en général des personnes arrivées depuis moins de cinq ans en France.

Groupe d’étudiants de la langue française aux ASL de la Maison des Habitants centre-ville © MDH CV

 

Un film pour changer de regard

Au-delà des cours en salle pour apprendre la langue, l’un des objectifs des ASL est de mener des projets pour valoriser ce public, tout en pratiquant le français.

L’envie de faire un film est venue des étudiants en français eux-mêmes. Il a été réalisé en 7 séances, durant l’été 2020, à la sortie du premier confinement, une période où la nécessité de se fédérer était particulièrement forte.
Pendant 17 minutes, le film explore les pas, le parcours et les témoignages de 14 personnes originaires du monde entier, aux histoires toutes différentes, mais avec un point commun : leur résidence actuelle à Grenoble.

Coline Picaud précise :

Le film raconte la difficulté d’être exilé et éloigné de ce qu’on connaît, le choc culturel, la brutalité du contact, le fait de rencontrer de nouvelles personnes et l’espoir de s’installer.
Le fait d’être déraciné et devoir replanter ces racines.

Une diffusion du film, ainsi qu’une exposition photographique des moments de tournage est envisagée lorsque les conditions sanitaires le permettront.

 

VOIR LE FILM

Extraits de témoignages du film « Des Racines » :

« Quand on sort de notre pays, on part avec nos racines »

« Si tu as le choix, tu ne veux pas sortir de ton pays. Imagine : tu laisses ta maman, ton père, les enfants et tous ceux avec qui tu as grandi… »

informationRenseignements divers
Maison des Habitants Centre-Ville
2, rue du vieux temple
téléphone 04 76 54 67 53
courriel coline.picaud@grenoble.fr

Pièces jointes:
Extrait de la BD "Personne ici ne sait qui je suis", de Coline Picaud

Vos commentaires

Commentaire de OP le 5 décembre 2020 à 22 h 09 min

Magnifique.
Merci.

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

« La semaine média » à la Une

La Machinerie se met en route

Boutique de prêt à troquer