Découvertes

Accueil >Découvertes>Flore Viénot et Vincent Massot

documentaire

Flore Viénot et Vincent Massot

Dans chaque numéro, Gre.mag met en lumière un talent qui nous fait voir Grenoble autrement. Ce mois-ci, Flore Viénot et Vincent Massot, journaliste et caméraman parisiens, auteurs du documentaire Villeneuve, l’utopie malgré tout, nous livrent leur regard sur la Villeneuve, quartier décrié.

mardi 31 mars 2015 Vincent Massot et Flore Viénot tournent un documentaire consacré au quartier de la Villeneuve. © Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2015

 

« Notre aventure remonte à l’origine du quartier. En 1973, mon père, Claude Massot réalise le documentaire Villeneuve, une raisonnable utopie. Fort de cet héritage, j’envisageais de revenir sur le quartier pour en filmer l’évolution quand le documentaire à charge d’Envoyé spécial a été un vrai choc. Flore, collègue à la TéléLibre, familière du quartier, m’a certifié que le film ne relatait pas la réalité.
Nous sommes arrivés avec nos deux approches différentes du quartier, sans idée du sujet du futur film, dans une ambiance de défiance vis-à-vis des journalistes.
Face à la complexité du quartier, nous devions nous immerger dans la vie quotidienne locale, expliquer notre démarche, instaurer une confiance réciproque et rencontrer les habitants qui n’ont pas l’habitude de s’exprimer. Le dialogue, courroie de transmission entre le reporter qui produit l’image et le sujet, peut susciter la réflexion, une remise en cause des discours convenus sur les banlieues. Il a fallu six mois pour sortir la caméra et un an pour réaliser les reportages.

La Villeneuve, cosmopolite, sensible au sens noble du terme, offre une énergie folle, de la tolérance, un accueil généreux, une richesse culturelle et humaine mais aussi une réelle précarité » résume Vincent.

« Le quartier relève de l’utopie encore en construction. Les échecs et les ratés sont inhérents à l’utopie et le projet n’est pas figé » explicite Flore. « Les rencontres avec Willy, Benjamin le journaliste, Adel, les élèves du collège Lucie Aubrac, Mustapha… nous ont bouleversés, touchés, amusés. S’il fallait vivre à Grenoble, nous habiterions La Villeneuve, sans hésiter. Un quartier si attachant. »

 

Documentaire à voir ci-dessous et ici

La Villeneuve, l’utopie malgré tout par latelelibre

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Tout un monde en pièces

Le street art prend ses nouveaux quartiers

Spectacles tous terrains