Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Second souffle pour quatre lieux

Gren'de projets

Second souffle pour quatre lieux

L’opération Gren’de projets, lancée en 2017, veut permettre à des associations, entreprises et collectifs de « s’approprier » des lieux publics à valeur patrimoniale, délaissés ou sous-employés, afin de leur redonner vie. Le cahier des charges comportait notamment une dimension d’innovation et de valorisation. Parmi les six lieux initialement proposés, quatre ont suscité des propositions jugées pertinentes et viables, qui vont entrer dans leur phase opérationnelle.

Cliquez sur l’image pour lancer ce diaporama de 4 images

L’ancien couvent de Minimes devrait accueillir Grownoble, groupement d’entrepreneurs dont le mot d’ordre est « vivre, travailler ensemble et partager ». Ils proposeront un lieu réunissant un café, un hostel, un food-bar et un espace de co-working : beaucoup d’anglicismes pour indiquer qu’on y mange (sur le zinc), on y dort (pas longtemps) et on y travaille (comme on veut).

Une reconversion idéale pour ce lieu édifié au XVIIe siècle, disposant d’un cloître et de trois corps de logis, initialement dédiés au «vivre-ensemble».

Le pavillon sud de la caserne de Bonne a quant à lui été confié à la ligue de l’enseignement de l’Isère et son projet l’Atelier Méliès. En lien avec le cinéma du même nom, l’équipe proposera un laboratoire d’éducation à l’image incluant ateliers, expositions, projections…

C’est donc dans l’ancienne porte d’entrée de la caserne, bâtie en 1883, que l’on nous délivrera désormais les clés du… cinéma !

Associations de bienfaiteurs

Le troisième édifice, la belle villa Clément, est une maison bourgeoise érigée au XIXe siècle et agrandie au XXe siècle (700 m2), qui dispose également d’un parc d’agrément. Elle sera gérée via un bail longue durée par un collectif regroupant différents partenaires, dont Grenoble Habitat, et sera notamment dévolue à de l’habitat pour personnes isolées.

Une jolie déclinaison pour cette maison « familiale » ! Enfin, la Grande Orangerie, bâtisse longiligne qui s’étire au bout de la rue Joseph-Chanrion, édifiée en 1895 et caractérisée par une charpente métallique voûtée, dispose d’immenses volumes et d’une succession de baies vitrées sur toute sa façade ouest.

Beaucoup d’espace et beaucoup de clarté donc, pour un lieu dans lequel dix restaurateurs et des associations locales réunis sous la bannière La Grande Saison devraient faire tinter les verres dans un atelier culinaire et autour d’un bar central. Vous reprendrez bien un peu de lumière ?

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.grendeprojets.fr/