Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Lorsque la finesse peut confiner à la colère…

Octobre 2014 / Groupe "Front national"

Lorsque la finesse peut confiner à la colère…

La période de crise que nous subissons est grave. Nécessité faisant loi, le gouvernement socialiste a décidé pour tenter de sortir de l’ornière, de procéder à 50 milliard d’économies.

 

Mireille twitter copieEconomies dont la répercussion commence à se faire sentir jusqu’au fin fond de nos plus petites communes. Les dotations de l’Etat étant en baisse sensible de 3 milliards d’euros par an, cette cure d’amaigrissement étant prévue jusque fin 2017.
Fort de ce constat, Mondane Jactat adjointe à la santé, nous explique doctement après que la subvention de 1300 euros versée depuis 31 ans à l’association qui s’occupe de la promotion de l’enseignement des enfants et des adolescents hospitalisés ait été tout simplement supprimée, qu’en ces temps de budget contraint, il était de la responsabilité de sa majorité de faire attention en dépensant l’argent public le plus finement possible.
Les enfants malades apprécieront la finesse du propos venant d’une personne qui pourtant est sensée s’occuper de leur santé…Par ailleurs, on sait que ce sont plus de 600 associations
qui chaque année viennent s’abreuver à la manne publique alimentée par nos impôts, et comme nous le dit le président de l’APEPLEAH Jean Claude Genevois, « pourquoi refuser une aide à notre association et qui est si utile et pas à d’autres qui le sont beaucoup moins ? »
En ces temps de budget contraint, commençons donc par réduire les subventions aux associations qui perçoivent 10.000 euros et parfois beaucoup plus, mais de grâce ne pénalisons pas nos malades, nos personnes âgées et nos personnes handicapées dans cette période si difficile, leur finesse risquerait de se transformer en dégoût sinon en colère…

Groupe « Front National » – Mireille d’Ornano, Présidente
Courriel : mireille.dornano@grenoble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Fixer un cap pour « Grenoble 2030 »

Grenoble terre d’accueil

Grenoble : une terre d’accueil