Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Le barbier de Bari

Albert Dentico

Le barbier de Bari

Alberto Dentico, fringuant octogénaire, figure de Teisseire Malherbe et virtuose de la mandoline, incarne la voix et l’âme de ses Pouilles natales.

621512_A.DenticoDébarqué à 25 ans de Bari, ce « coiffeur barbier, fils, petit-fils de barbier et père de coiffeurs » tient sa verve musicale de son père : « Nous jouions en attendant le client. »

À Grenoble, il s’établit au salon de coiffure Emilio, rue de Sault, où il rase et coiffe les vedettes de l’époque, descendues à l’Hôtel moderne et des Trois Dauphins : Sacha Distel, Jean Nohin, Maurice Chevallier… mais surtout la légende de l’opérette, le séducteur à la voix d’or : Luis Mariano. Puis il prend salon Chez Albert, à la Villeneuve où il enchante les pensionnaires de la Résidence du lac.

Aujourd’hui, après avoir enflammé les dancings de sa jeunesse puis partagé son enthousiasme musical dans les fêtes du quartier, à la maison des habitants, dans les écoles et chorales, à la Chaufferie, il lui arrive, entre lecture et promenades, d’entamer quelques pas de danse à Prémol. « La danse et la musique réveillent les cœurs et les rend sensibles. C’est du soleil. » Alberto Dentico, heureux homme.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Frissons bleus

Cueilleuses de paroles

Soutien en chaîne