Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Le drame du quartier Mistral

Mai/Juin 2019 - Groupe « Réussir Grenoble »

Le drame du quartier Mistral

Le décès de deux jeunes gens sur le pont de Catane le 2 mars dernier a été un drame épouvantable et nos pensées vont vers les familles endeuillées et meurtries à jamais. Nous pensons aussi à leurs amis proches. Leur douleur impose le respect et la mesure des propos.

Mais par quelle incroyable inversion des valeurs, cette disparition – tragique et accidentelle – de deux jeunes en fuite sur un scooter volé amène- t-elle à mettre en cause a priori la police républicaine et pourrait justifier des émeutes urbaines ?Car dans les jours qui ont suivi, des barricades ont été dressées, des poubelles et des voitures incendiées dans plusieurs quartiers de la ville. Les policiers et les pompiers venus protéger les biens de ces habitants ont été violemment agressés et leurs vies mises en danger.

Dans ce contexte, nous regrettons que le Maire de Grenoble n’ait pas eu un mot de soutien à l’égard des forces de l’ordre durant toute cette période. Pour notre part, nous leur disons notre reconnaissance pour le calme et le professionnalisme dont ces hommes et ces femmes ont fait preuve au cours de ces évènements.

Au-delà, nous voulons redire notre engagement au service d’une ville où chacun ait sa chance. Une ville où chacun respecte les règles qui régissent une société soucieuse des devoirs et des droits de tous. Avant la prévention et la répression l’adhésion aux principes républicains est un élément indispensable tant pour la cohésion d’une société que pour la sécurité des biens et des personnes. C’est sur ce socle, et seulement sur ce socle, que l’on peut bâtir des politiques publiques pour l’éducation, l’insertion, l’emploi, l’habitat, la culture… qui prennent en compte les difficultés spécifiques de certains quartiers et permettent d’assurer une meilleure égalité des chances.

Richard Cazenave, Nathalie Beranger, Matthieu Chamussy, Sylvie Pellat-Finet, Lionel Filippi, Bernadette Cadoux et Vincent Barbier

Contact : opposition.municipale@grenoble.fr

Tél. 04 76 76 38 89

Les commentaires (0)


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.