Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>PLAN DE CIRCULATION : DES HABITANTS SUREXPOSÉS À LA POLLUTION

Gre.mag n°40 - Groupe « Société Civile, Divers Droite et Centre »

PLAN DE CIRCULATION : DES HABITANTS SUREXPOSÉS À LA POLLUTION

En 2017, la majorité municipale imposait un nouveau plan de circulation censé réduire le trafic et la pollution. 5 ans après, les résultats sont loin d’être probants. Malgré une tendance nationale d’amélioration de la qualité de l’air, Grenoble est en retard pour la réduction des émissions de dioxyde d’azote (pollution liée au trafic automobile).

Le plan de circulation a conduit à la concentration du trafic sur d’autres axes. La pollution a légèrement baissé pour des habitants (axe Rey-Sambat-Lyautey) mais augmenté pour d’autres (Jean Jaurès, Gambetta, Lesdiguières, Hoche).

6 des 7 écoles les plus polluées (collèges de l’Aigle, Champollion, école maternelle Marceau, écoles maternelle et primaire Jean-Jaurès, école primaire Diderot et école Marianne-Cohn), soit 4 000 élèves, sont justement situées dans le périmètre qui a vu une concentration du trafic suite aux reports liés au plan de circulation. Ces écoles sont ainsi en retard sur les autres pour la baisse de l’exposition au dioxyde d’azote.
La situation n’est pas plus florissante ailleurs. 100 % des établissements Grenoblois dépassent toujours les seuils de pollution recommandés par l’OMS.

Ces tristes résultats sont issus des chiffres d’ATMO et de l’association RESPIRE. Ils contredisent totalement la com’ et l’autosatisfaction municipales.

Les Grenoblois méritent mieux que ce bilan travesti d’élus qui prétendent régler les problèmes du monde en 2050 mais dont les décisions aujourd’hui surexposent des enfants à la pollution. Saut qualitatif et quantitatif pour les transports en commun, sécurisation de la marche à pied en ville, aides pour changer de véhicule, pour remplacer son chauffage vieillissant (principaux responsables de la pollution de l’air) : la Municipalité n’est toujours pas à la hauteur de ces problématiques, se contentant de mesures idéologiques sans résultats.

Alain CARIGNON, Nathalie BÉRANGER, Brigitte BOER, Chérif BOUTAFA, Nicolas PINEL, Dominique SPINI

Contactez-nous : 0 4 76  76 3 4 84 / societecivile38@gmail.com

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Que va devenir le musée de Grenoble ?

Face à la crise énergétique, accélérons la transition

Non à la privatisation de Grenoble Habitat !