Sports

Accueil >Découvertes >Sports>Le frisbee n’a pas fini de tourner

soucoupe volante

Le frisbee n’a pas fini de tourner

Les Monkey, le club d’ultimate frisbee grenoblois, ont fait l’actualité durant la période estivale mais leur activité ne s’arrête pas avec le retour de l’automne.

778673_Ete oh parc 2015

L’ultimate frisbee se pratique à deux équipes de sept joueurs, en extérieur mais aussi en intérieur. Ici, les Monkey, le club grenoblois, au parc Paul Mistral, lors de l’Été Oh Parc.

Été Oh Parc, championnat d’Europe des Nations (pour deux joueurs engagés avec l’équipe de France), championnat d’Europe des clubs pour l’équipe féminine ou encore le traditionnel tournoi international mixte de Bourg d’Oisans les 4 et 5 septembre derniers… Cet été, les Monkey ont été sur tous les fronts et ne songent pour autant pas à se reposer. « C’est même une fausse idée de croire que notre discipline se pratique uniquement l’été » explique Florian Molton. « Nous avons des compétitions en automne, au printemps et même l’hiver, en indoor. Et on s’entraîne toute l’année, en tout cas tant que les terrains le permettent. »

Dès ce mois de septembre, le club va ainsi s’atteler au développement de sa section jeunes. « On accueille des enfants de 10 à 15 ans tous les mercredis après-midi, au stade Saint Roch. On espère avoir un effectif suffisant pour engager une équipe en championnat junior. »

informationRenseignements divers
courrielhttp://ultimate-grenoble.com

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

L’ASPTT séduit les plus jeunes

Le Samouraï, armé pour l’avenir

À l’étage supérieur