Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Les incendies criminels

GRe.mag n°27 - Groupe « Rassemblement Les Patriotes »

Les incendies criminels

Plusieurs institutions grenobloises ont été touchées par des incendies criminels revendiqués depuis deux ans. Le dernier en date étant l’incendie de l’Hôtel de Ville de Grenoble du 30  septembre 2019 est l’ultime provocation, après l’incendie de l’église Saint-Jacques, l’incendie de la radio locale France Bleu Isère et l’incendie de la gendarmerie de Grenoble.

Si l’incendie de la Mairie est officiellement criminel, cela ne rend pas le Maire moins responsable. Bien au contraire. Des questions légitimes se posent au sujet de cet acte. Le Maire est le garant de la sécurité des agents municipaux et des citoyens grenoblois, et avec cet incendie, on ne peut qu’admettre l’échec de la municipalité.

L’incendie n’a fait aucune victime (heureusement !) si ce n’est des pertes matérielles comme la salle du Conseil municipal. Mais force est de constater que le danger est omniprésent au sein même de l’Hôtel de Ville et cela n’est nullement acceptable. Si l’insécurité se généralise au sein même des institutions comme la Mairie, cela veut dire que des mesures concrètes n’ont jamais été prises par cette majorité municipale.

Le temps n’est-il pas enfin venu pour discuter des vrais sujets ? Faut-il réellement attendre de subir un évènement grave pour se mettre définitivement au travail ? L’insécurité prend une tout autre forme puisque la violence est dirigée contre des institutions publiques.

Sécuriser le bâtiment de l’Hôtel de Ville en entamant des travaux de rénovation et de remise à niveau serait la moindre des choses à faire. Penser à installer des caméras de surveillance performantes à l’extérieur de la Mairie empêchera que soit pris pour cible le patrimoine municipal, les agents municipaux et les élus de la République.

Il faut désormais arrêter de se complaire dans sa médiocrité tout en cherchant à être réélu aux prochaines élections et se mettre enfin à assumer les responsabilités pour lesquelles la majorité municipale a été élue il y a maintenant près de 6 ans.

Mireille d’ORNANO, Présidente du Groupe

Contact : mireille.dornano@grenoble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Des élu-es déjà sur le terrain pour une rentrée particulière

Grenoble abandonnée

Face au Covid-19, le service public fragilisé et une rentrée non préparée !