Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>L’instrumentalisation de la misère à des fins politiciennes

Hors série "Projets urbains" 2019 - Groupe « Réussir Grenoble »

L’instrumentalisation de la misère à des fins politiciennes

Lors du Conseil Municipal du 13 mai dernier Éric PIOLLE a annoncé vouloir prendre un arrêté indiquant : « Il ne sera procédé à aucune expulsion sur le territoire de la commune tant qu’il n’aura pas été fourni au Maire ou à son représentant qualifié, la justification que le relogement de la personne expulsée et de sa famille aura été assuré ».

Il est particulièrement honteux de voir cette municipalité instrumentaliser des situations de grande détresse pour faire un coup politique.

En effet, cet arrêté est parfaitement illégal pour plusieurs raisons.

Une expulsion ou évacuation d’un immeuble fait suite à une décision de justice, dans laquelle le Maire n’a aucun pouvoir et son exécution relève du préfet qui requiert éventuellement la force publique pour exécuter la décision.

Le maire ne tient ni des dispositions du Code Général des collectivités territoriales ni des dispositions relatives au droit au logement opposable le pouvoir de faire obstacle à une décision de justice : il s’agit donc en l’espèce d’un véritable détournement de pouvoir caractérisé que le juge administratif sanctionnera le moment venu. C’est d’ailleurs ce que vient de faire le Tribunal Administratif de Lyon le 27 mars dernier contre un arrêté du Maire de Vénissieux qui interdisait les expulsions sans proposition de relogement.

Ce coup de communication est d’autant plus honteux quand on se souvient que c’est cette même municipalité qui a fait expulser le 10 avril dernier les personnes qui occupaient le bâtiment vide de l’ancien siège du Crédit Agricole, avenue Marcellin Berthelot. Il faut aussi avoir en tête qu’en 2018 la Ville de Grenoble a payé plus de 27 000 € de taxe pour des logements vacants.

On aura compris qu’Éric PIOLLE vient de lancer sa campagne électorale. Cela préfigure de beaucoup d’indignité.

Richard CAZENAVE, Nathalie BERANGER, Matthieu CHAMUSSY, Sylvie PELLAT-FINET, Lionel FILIPPI, Bernadette CADOUX et Vincent BARBIER – Conseillers municipaux Les Républicains-UDI-Société Civile de Grenoble

Contact : opposition.municipale@grenoble.fr
Tél. 04 76 76 38 89

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Les commentaires ne sont plus ouverts pour ce contenu.

Gre-mag vous propose aussi

Le bilan réel de la circulation ­à Grenoble

Les incendies criminels

Les habitants de la Villeneuve viennent de réaliser le plus grand RIC de France… sans aucune aide de la Mairie !