Découvertes

Accueil >Découvertes>Made in Grenoble

CD

Made in Grenoble

La 14e édition de la Cuvée Grenobloise est dans les bacs. Réalisée par l’association Dynamusic Retour de Scène, cette compilation de 18 titres, tous styles confondus, de la jeune scène grenobloise, réunit des artistes comme Yoanna, Djazia Satour ou Quai d’Orsay. Autant d’événements qui laisseraient penser que Grenoble reste une ville dynamique en matière de création musicale. Qu’en est-il vraiment et assisterons-nous bientôt à l’éclosion des successeurs de Calogero ou Sinsemilia ? On a mené l’enquête…

Photos Cuv√©e grenobloise- si cr√©dits : dans intitul√© photo‚ÄôEt il semble bien que la vitalité de la scène locale soit une réalité. Ainsi pour concocter sa Cuvée 2015, Dynamusic Retour de Scène a reçu une centaine de candidatures « avec plus de quarante propositions de qualité » souligne Damien Arnaud, son directeur. Du côté du PMI (Pole Musical d’Innovation), organisateur du festival Rocktambule et qui travaille à l’accompagnement des groupes, même constat : «Sur novembre-décembre 2014, on a reçu en moyenne trois demandes par semaine, note Grégory Signoret, directeur de la structure. Et pour la Fête de la Musique où l’on était prestataire sur la scène rock, on a examiné une cinquantaine de projets.»

Ça foisonne sur l’agglo !
A la Régie 2C, son directeur Laurent Simon dresse le même constat. «Sur l’agglo, il y a environ 350 groupes en activité, ce qui montre le potentiel ! Au Ciel, on a entre 10 et 12 groupes en résidence en permanence. Et on est en flux tendu car on a le double de demandes ! A cela s’ajoute 35 et 50 groupes dans l’année en résidence courte – avec là aussi le double en demandes – et enfin 200 groupes qui répètent à la Chaufferie sur l’année, soit environ 500 musiciens.»
Quant à l’Ampérage, 150 événements sont programmés chaque année, dont une centaine d’artistes grenoblois. «On tourne à plein régime avec un renouvellement d’environ la moitié chaque année» explique Laurence Tadjine, directrice de l’association le STUD qui gère la salle.

De la cave à la scène
Cette vitalité est rendue possible par l’existence à Grenoble de nombreux lieux pour répéter, créer : la Régie 2C, le Prunier Sauvage, la Bifurk, la Bobine… Des lieux où les groupes peuvent non seulement travailler mais aussi se produire. L’Ampérage contribue à l’émergence en programmant des scènes jeunesse portées par l’association Les Informels et baptisées « Sors de ta cave ». La Belle Électrique, même si sa vocation première n’est pas l’accueil de groupes locaux, est aussi une salle où certains d’eux sont invités à se produire, souvent après être passé par le Ciel : c’est le cas de Lull qu’on a retrouvé en première partie de Moriarty en janvier. Enfin, des structures comme le PMI ou Cap Berriat, qui accompagnent les jeunes groupes dans le montage de leur association, est un coup de pouce certain à dynamisme créatif qui touche à tous les styles.

A chacun son style
En effet, à Grenoble on croise des groupes électro prometteurs comme Dub K2, Deyosan, Lakay, du hip-hop et du slam avec Itchy et Scratchy, Kifftout, de la chanson française avec Yoanna, une scène rock très active où se côtoient The Chainsaw Blues Cowboys, As a new Revolt, Qasar… parmi lesquels de tout jeunes groupes comme Quai d’Orsay ou des artistes qui ont roulé leur bosse à l’image d’Olivier Depardon, un ancien du groupe Virago qui sort un album solo. Dans la patrie de Sinsemilia, c’est finalement le reggae qui joue l’arlésienne. Absent de la Cuvée 2015 en raison d’un nombre très faible de candidatures, il est cependant représenté par Patko, qui fera la première partie des Sinsemilia à la Belle Électrique en mars. A l’inverse, le métal, très peu médiatisé, connaît une belle vitalité et bénéficie d’un public fidèle : des groupes comme General Cluster, Yblues ou Kheops Project en sont une belle illustration. Alors quelque soit vos goûts et votre sensibilité, n’hésitez pas à aller à la rencontre de la scène locale, elle regorge de belles surprises !

 

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.retourdescene.net/index.php/actions/cuvee

Vos commentaires

Commentaire de Vienne le 27 août 2016 à 12 h 04 min

Quai d Orsay Excellent bravo à ce groupe que je classerai rock anglais pourrait passer facile a musilac !!! Je vais donc aller en mars les voir à varces a l oriel. Thierry de claix

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Forêt à défendre

Sommets haut perchés

Un arrière plein d’allant