Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>Malherbe

CROQUIS DE QUARTIERS

Malherbe

Malherbe est un quartier résidentiel qui allie des bâtiments des années soixante à des constructions plus récentes. Si l’ensemble de ses habitants apprécie le dynamisme de ses commerces et sa facilité d’accès, certains s’inquiètent aussi d’une incivilité grandissante.

malherbe02

© Emdé

 

mercredi 6 avril 2016 Mathilde Bottolier habite le quartier Malherbe. Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2016

Mathilde Bottolier-Depois

Âgée de 27 ans, Mathilde Bottolier-Depois est professeur des écoles. Elle habite le quartier avec son compagnon et leur petite fille depuis août 2015.

«  On s’est installés à Malherbe par hasard et on est très contents car on trouve tout à côté : les magasins, la Poste… et le quartier est plutôt calme. Il y a parfois un peu de bruit le soir mais ce n’est pas gênant et on n’a aucun sentiment d’insécurité. Même s’il y a des jeunes qui squattent en bas, ils sont très polis et ne créent aucun problème. Ce que j’apprécie vraiment, c’est le stationnement : il y a toujours de la place et c’est top de pouvoir se garer juste en bas de chez soi ! Je vais régulièrement à la Maison des habitants (MDH) pour avoir des infos sur la vie du quartier et prendre les paniers solidaires : ça permet d’avoir des produits locaux de saison tout en rencontrant d’autres habitants. Je fréquente aussi beaucoup la bibliothèque avec ma fille : il y a souvent des lectures, des spectacles, avec des choses très adaptées pour les tout-petits. Mon seul regret, c’est qu’il n’y a rien pour sortir le soir, aucun café ou restaurant. Mais comme on est à dix minutes du centre-ville à vélo ce n’est pas très grave. »

 

mercredi 6 avril 2016 Florence Rostaing habite le quartier Malherbe. Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2016

Florence Rostaing

Florence Rostaing, 44 ans, est diététicienne en recherche d’emploi. Elle est installée
à Malherbe avec son compagnon et leurs deux enfants depuis deux ans.

« On vivait en région parisienne et, en arrivant à Grenoble, on a choisi Malherbe car on voulait des commerces à proximité tout en étant au calme. On est dans une rue plutôt tranquille mais je ne supporte plus que certains habitants jettent les poubelles par les fenêtres ! L’Union de quartier a fait une campagne pour la propreté mais ça n’a rien changé. Le problème c’est qu’il y a de moins en moins de mixité sociale : on constate une concentration de familles qui ont des problèmes de comportement, si bien que beaucoup de gens veulent partir. Pourtant le quartier a beaucoup d’atouts, comme la proximité des parcs : Flaubert, Ouagadougou et celui de la Villeneuve, où l’on va très souvent avec les enfants. À la MDH, je fais partie du collectif des femmes Malherbe-Teisseire : on se retrouve pour parler, on organise des sorties… Quand je suis arrivée, cela m’a permis de faire des rencontres et de mieux m’intégrer. »

 

mardi 29 mars 2016 Gilles Ramos, pharmacien, 4, avenue Malherbe. Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2016

Gilles Ramos

Originaire de Toulon, Gilles Ramos, 41 ans, est propriétaire de la pharmacie Malherbe depuis novembre 2006.

« Malherbe est coincé entre Teisseire et la Villeneuve, deux zones de sécurité prioritaire. On est dans un quartier résidentiel plutôt tranquille, mais cette proximité génère un sentiment d’insécurité qu’on ressent surtout chez les personnes âgées. Pourtant, ce n’est pas le far-west ! À la pharmacie, on a eu quelques problèmes de vol en bande organisée, notamment pour les produits de beauté, mais ça s’est arrêté depuis l’automne et Malherbe reste un quartier que j’apprécie. L’environnement est agréable, avec pas mal de verdure : la place Louis Jouvet, des petits parcs au pied des immeubles… Ce n’est pas trop bétonné et c’est bien entretenu. Il n’y a pas de souci pour le stationnement, on se gare très facilement, ce n’est pas payant et, entre le tram et la ligne Chrono, c’est vraiment impeccable côté transports en commun. Mes employés apprécient, et moi aussi ! »

 

mercredi 30 mars 2016 Catherine Prayer, habitante du quartier Malherbe. Sylvain Frappat - Ville de Grenoble 2016

Cathy Prayer

Cette secrétaire médicale à la retraite vit à Malherbe avec son époux depuis quarante ans.

« Quand on s’est installés, c’était un quartier recherché car les appartements sont lumineux et bien conçus. Mais depuis cinq-six ans, le cadre de vie se dégrade de plus en plus et les montées sont dans un triste état. Ce n’est pas un problème d’entretien mais de détériorations. À l’extérieur, les poubelles sont régulièrement brûlées… quand ce ne sont pas les voitures !
La nôtre a été vandalisée récemment et, même s’il n’y a pas d’insécurité ou d’agression, beaucoup d’habitants souhaiteraient partir. C’est vraiment dommage car le quartier est super. C’est très calme, il y a tout sur place au niveau des commerces, on est bien situés pour les transports en commun avec le tram et deux lignes Chrono, et on est dans un environnement plutôt vert, même si je regrette qu’on ait coupé les grands peupliers pour la réhabilitation de la place Charles Dullin car on voit davantage les immeubles d’en face. Et puis c’est chouette d’être juste à côté de la MC2, on aime beaucoup le théâtre et on y va souvent. »

Cliquez sur l’image pour lancer ce diaporama de 8 images

Vos commentaires

Commentaire de Betty le 3 mai 2016 à 17 h 35 min

Nous sommes arrivées de Toulouse pour Grenoble et en nous installant au quartier Teisseire , nous étions à la recherche de la verdure de l’espace et de la tranquillité pour nos enfants mais nous en sommes déçus par cette montée de délinquance aux abord des écoles, du coup nous aimerions partir de là .

Lire la suite >

Commentaire de Binbin Malherbe le 14 octobre 2020 à 11 h 07 min

Quartier cosmopolite habité majoritairement de propriétaires. Il faut être honnête parfois il y a de la musique qui embête les habitants l’été mais sinon pas de grosse délinquance notoire. Contrairement à trop de quartiers de Grenoble. Nous sommes plutôt privilégiés à ce niveau là. Après nous avons tous les commerces de proximités (supermarché, boucherie bio excellente, boulangerie bio excellente, un Biocoop, deux pharmacies, ect…) Bref on est bien à Malherbe et on vit bien (ça fait 12 ans qu’on y habite avec deux enfants). Côté culture et éducation on a la MC2 pour les concert, la bifurk pour le sport (skatepark et basket) et le gymnase du club de volley de Grenoble et en écoles on a l’Externat Notre Dame (privée) le reste les écoles publiques sont assez bof car les quartiers plus sociaux des alentours y envoient leurs enfants. Globalement c’est encore un des derniers quartiers de Grenoble habitable car depuis l’arrivée de cette équipe à la mairie équipée d’oeuillères (mais que voulez vous les gens ne vont plus voté donc on récolte l’incompétence et le cynisme des gens au pouvoir à la mairie) Grenoble devient petit à petit un vrai petit cauchemar, et les habitants du 38000 qui pensent être à l’abri ne sont pas au bout de leur surprise. Points de deal et voitures brûlées, agressions sont maintenant de partout à Gre. J’ai mal à ma ville. Mais pour ce qui est de Malherbe on est encore sur un îlot même si on est dans le 38100.

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

C’est l’automne, on se détend !

Vers un quartier «Zéro déchet»?

Petits frissons pour un Grand Clap