Ils font l'actu

Accueil >Actualités >Ils font l'actu>Pour une science exacte de la parité

Jacqueline Etay

Pour une science exacte de la parité

Jacqueline Etay est présidente de Parité-Science, une association qu’elle a rejointe en 2010, pour promouvoir l’égalité hommes-femmes dans les milieux scientifiques et techniques.

© Auriane POILLET ©

En tant que chercheuse, elle a exercé sa carrière au CNRS, dans la section « mécanique des milieux fluides et réactifs – génie des procédés ». Le ton calme, elle explique qu’à son arrivée en 1982, elle était la seule femme de l’équipe :

Cela ne m’a pas dérangée. J’étais bien intégrée. Je me sentais légitime d’être à cette place, mais je ne savais pas jusqu’à quel point je l’étais… Quand il s’agissait de prendre une initiative importante, je me posais la question.

Dans les années 2000, lors d’une formation sur la parité au CNRS, un déclic opère. « Avant, je ne m’intéressais pas à ce sujet ; je ne rassemblais pas la somme des connaissances pour en comprendre les problèmes. J’en suis sortie transformée », raconte la jeune retraitée.
C’est là qu’elle se rapproche de Parité-Science et s’investit pleinement pour cette cause.

Aujourd’hui, si dans son domaine d’expertise le pourcentage de femmes a augmenté, Jacqueline est sereine et ferme à la fois :

Nous sommes 28 %, c’est une place de minorité. Et pour intégrer un milieu majoritairement masculin, une femme doit fournir un effort supplémentaire que les hommes n’ont pas à faire, pour prendre sa place, être entendue. Face à une audience, si on a une toute petite voix, il faut savoir la placer pour être entendue. Ce n’est pas inatteignable, c’est très matériel, mais c’est là.

Quant aux stéréotypes, hommes et femmes, nous avons toutes et tous les mêmes dans la tête que nous véhiculons. Ce sont des choses diffuses et il est important d’être vigilant-es pour ne pas les perpétuer.

L’association Parité-Science intervient notamment en milieu scolaire ou dans les forums pour l’emploi. Elle invite les jeunes filles à se sentir légitimes de choisir des filières scientifiques et techniques.
Actuellement, l’association œuvre avec le CNRS et le milieu universitaire  pour la mise en place du projet « La science taille XXL », une exposition associant paroles et portraits de femmes scientifiques du plateau grenoblois. « Je rêve que ces portraits soient mis à l’entrée d’un colloque scientifique », s’amuse la présidente de l’association.

informationRenseignements divers
courrielhttp://parite-science.grenoble.cnrs.fr/

Vos commentaires

Commentaire de Francois LEGRAND le 15 avril 2021 à 17 h 11 min

Jacqueline Etay a participé au Miroir des sciences sur la radio grenobloise RKS, le 6 mars dernier https://miroirdessciences.wordpress.com/2021/03/07/la-science-avec-elles-6-mars-2021/

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi