Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Projet Claudel : pourquoi la Ville achète le siège du Crédit Agricole

explication

Projet Claudel : pourquoi la Ville achète le siège du Crédit Agricole

Nous l’écrivions dans un article de Gre.mag n°9 (mars-avril) : la Ville de Grenoble a racheté le siège du Crédit Agricole, situé rue Claudel, pour 8 millions d’euros. Alors que la municipalité s’engage dans un plan d’économies, cela mérite une explication.

© Emdé

© Emdé

Appelons-le « projet Claudel » car le bâtiment n’a pour le moment pas trouvé son vrai nom. On pourrait l’appeler HdV2, en écho à l’Hôtel de ville du boulevard Jean Pain et en clin d’œil à sa voisine la MC2.

Car ce sera la vocation de ce nouvel emplacement : accueillir des services de la Ville, au plus proche des habitants du sud de Grenoble, avec une vocation plus familiale. Les services du Centre communal d’action sociale (CCAS), de la Jeunesse, des Sports, de la Santé, de l’Aide à la personne et de l’accueil Petite enfance y trouveront notamment leur place. Soit environ 600 agents — comme pour l’Hôtel de ville Jean Pain —, dispersés aujourd’hui sur une dizaine de sites(1). C’est donc dans une première logique de rationalisation et d’optimisation que les services administratifs de la Ville seront regroupés dans ces deux sites, Hôtel de ville et « projet Claudel ».

Un souci d’économies

La Ville de Grenoble a acheté le bâtiment pour 8 millions d’euros, qui comprend également le mobilier. Jusqu’en 2018 — et avant d’emménager à la Presqu’île —, le Crédit Agricole continuera d’occuper les lieux et versera un loyer à la Ville, loyer qui couvrira les intérêts de l’emprunt. Les locaux actuellement occupés par les services qui rejoindront le projet Claudel seront soit mis en vente, soit démolis pour laisser place à d’autres projets.

Il faut noter l’excellent état du site Claudel, qui a été régulièrement entretenu : la Ville ne réalisera que très peu de travaux avant l’entrée dans les lieux. En arrivant dans ce nouveau bâtiment, la Ville n’aura plus à supporter les coûts d’exploitation et les charges des bâtiments répartis ailleurs, ni les futurs travaux de mise aux normes ou de sécurité nécessaires.

Regroupement, ventes, économies de travaux et de charges… Les estimations réalisées avant l’achat du « projet Claudel » se soldent par un bilan financier positif pour la Ville. Avec un vrai potentiel pour répondre à des besoins nouveaux ou non satisfaits et anticiper l’administration de demain, tant pour les usagers que pour les agents des services municipaux.

(1) Le CCAS est aujourd’hui situé à l’Arlequin, la Plateforme famille rue Chanrion, les Sports au Polynôme, l’accueil Enfance boulevard Rey, la Santé rue Chanrion, le service Jeunesse à l’Hôtel de ville…

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Quand et comment s’inscrire sur les listes électorales ?

La démocratie participative saluée

La Caravane des Droits Jeunesse s’élance !