Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>Teisseire

Croquis de quartiers

Teisseire

Depuis sa construction au début des années soixante, Teisseire est souvent associé à l’insécurité. Il est pourtant très apprécié de ses habitants, qui le voient surtout comme un quartier dynamique et chaleureux.

teisseire01-copie

Lundi 17 octobre 2016 Ayech Bouchelouh et sa femme, devant chez eux.  Lieu : Teisseire, Grenoble.  © Alain FISCHER 2016, Ville de Grenoble.

Sarah et Ayech Bouchelouh

Sarah, 38 ans, est agent administratif et Ayech, 45 ans, agent d’accueil. Ils se sont installés à Teisseire en décembre 2015.

« On habitait cours de la Libération et on souhaitait devenir propriétaires dans un bâtiment neuf et un quartier facile à vivre. Teisseire nous a convaincus car il y a beaucoup de commerces de proximité : pharmacie, magasin bio… et les transports en commun. On était habitués à prendre le tram, mais la fréquence des bus est suffisante, si bien qu’on n’utilise la voiture que pour sortir de Grenoble.

On se sent vraiment bien ici. C’est plutôt calme car on est en retrait des grands axes et les gens sont très serviables, y compris les jeunes qui proposent souvent de nous aider. Teisseire est un quartier où il y a beaucoup de solidarité et la Maison des habitants contribue à renforcer ces liens. On l’a découverte dès notre arrivée et, depuis, on fait du bénévolat pour le soutien scolaire et au Réseau d’échange réciproque des savoirs. On va aussi aux petits-déjeuners des habitants.»

 

Jeudi 13 octobre 2016 Madame Michèle Dupuy, habitante,   une dame de 82 ans qui habite le quartier depuis 45 ans. Elle est membre de l'Union de Quartier et participe à des activités de la MDH.  Lieu : Quartier Teisseire, Grenoble.  © Alain FISCHER 2016, Ville de Grenoble.

Michelle Dupuy

Cette retraitée de 82 ans vit à Teisseire depuis 45 ans.

« À mon arrivée, le quartier avait une réputation épouvantable et je me suis installée à contrecœur. Aujourd’hui, sa réputation n’a pas changé mais je ne partirais pour rien au monde ! D’abord parce que je ne me suis jamais fait embêter alors que je circule toujours seule sur mon vélo. Ensuite parce qu’il y a tous les services sur place : les magasins, la Poste, le tram et les bus… On a aussi de beaux espaces verts avec le parc Ouagadougou, qui fait presque un hectare, et beaucoup de petits jardins entre les immeubles, sauf au niveau des nouvelles constructions qui sont moins aérées.

Ici, la population est très multiculturelle avec des familles qui viennent du Maghreb, des pays de l’Est… Tout ce petit monde se mélange très bien et on a la chance de pouvoir se retrouver très souvent : il y a des rencontres à la bibliothèque, des animations organisées par la Maison des habitants ou l’Union de quartier. J’y suis adhérente car elle s’occupe de relayer nos demandes, par exemple sur la propreté qui pourrait être améliorée. »

 

Lundi 17 octobre 2016 Sonia Megnaoua, habitante.  Lieu : parc à Teisseire, Grenoble.  © Alain FISCHER 2016, Ville de Grenoble.

Sonia Megnaoua

Sonia Megnaoua a 48 ans. Cuisinière en collectivité, elle vit à Teisseire avec ses deux enfants.

« J’habite ici depuis quatre ans et l’environnement est plutôt agréable. Les nouvelles constructions ont bien revalorisé le quartier et il y a tout à proximité : les commerces, les bus et de nombreux équipements pour les loisirs, comme le parc Ouagadougou qu’on fréquente beaucoup l’été pour le cinéma en plein air et les animations sportives.

On a aussi la bibliothèque, où j’emprunte souvent des livres et des DVD, et la Maison de l’enfance où mes fils font régulièrement du sport, des sorties… Ce qui est dommage c’est qu’on a de plus en plus un sentiment d’insécurité : on sait qu’il y a des problèmes dans le quartier, d’ailleurs la police est souvent là, et la nuit on entend des motos qui roulent à toute vitesse. Heureusement, la convivialité récompense tout ça ! On a d’excellentes relations entre voisins et beaucoup d’occasions de se retrouver toute l’année avec le carnaval, le marché de Noël… »

 

Lundi 17 octobre 2016 Mylène Lajarge, fleuriste, chez Chauffin Fleurs, place Salvador Allende.  Contact : 04 76 25 15 32  Lieu : Teisseire, Grenoble.  © Alain FISCHER 2016, Ville de Grenoble.

Mylène Lajarge

Cette fleuriste de 24 ans travaille à la boutique Chauffin fleurs depuis l’ouverture en mars 2013.

« J’apprécie notre emplacement car on a un grand espace extérieur pour déballer, qui offre une belle visibilité depuis l’avenue Jean Perrot. Du coup, la moitié de nos clients sont des gens qui vivent ou travaillent sur Poisat, Eybens… et qui apprécient de pouvoir se garer gratuitement. Le reste de notre clientèle, ce sont des gens du quartier. Une population très mélangée, avec des seniors qui vivent là depuis longtemps, mais aussi beaucoup de jeunes couples avec des enfants qui se sont installés récemment dans les nouveaux logements.

C’est un quartier vivant et bien entretenu, pas du tout à l’abandon comme les gens l’imaginent. Et même s’il est souvent associé à la violence, je n’ai jamais eu de problème ni de sentiment d’insécurité. Au contraire, il y a une ambiance de village : tout le monde se connaît, se dit bonjour…

La place Salvador Allende est vraiment un point de rencontre et elle mériterait d’être encore mieux exploitée : un marché serait une bonne idée. »

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi