Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Sur les traces des Grenobloises d’hier

Caroline Roussel-Champetier

Sur les traces des Grenobloises d’hier

Guide-conférencière spécialisée dans l’art et l’histoire, Caroline Roussel-Champetier, 59 ans, dévoile l’histoire de Grenoble à travers ses personnages, ses rues et ses façades.

Caroline Roussel-Champetier est guide touristique. ©Auriane Poillet

Membre de l’équipe des guides de l’Office du Tourisme Grenoble Alpes-Métropole, elle mène des recherches sur le patrimoine de Grenoble et entraîne groupes d’écoliers, touristes et habitants dans les rues de la ville et dans les musées départementaux.  « J’adore la relation humaine dans mon métier, quelle que soit la personne ! »

Elle effectue aussi des visites pour le compte de l’Office de Tourisme Grand Chambéry-Alpes Tourisme : « Pour mieux comprendre l’histoire du Dauphiné, il me semblait intéressant d’être aussi guide en Savoie. » Récemment, elle a concocté un circuit touristique sur le féminin dans la ville, intitulé « Grenoble, c’est aussi une histoire de femmes ».

Une enfance dans l’art

Petite-fille de l’archéologue médiéviste Paul Deschamps (« il racontait bien »), Caroline était prédestinée à ce métier. Son enfance parisienne est baignée par l’histoire de l’art : sa mère, élève à l’Ecole du louvre, laisse traîner toutes sortes de livres d’art.

Son grand-père, conservateur du Musée des monuments français en 1937 (aujourd’hui Cité de l’Architecture et du Patrimoine), devenu plus tard membre de l’Institut de France, avait été nommé conservateur du Musée Jacquemart-André de Chaalis, dans l’Oise : « Ma mère l’aidait à faire le catalogue, c’était passionnant. »

Edifices religieux

Tout en commençant à étudier l’histoire de l’art, Caroline ingurgite le droit des assurances « pour avoir un métier » et rentre dans un cabinet de courtage d’assurances parisien. Elle garde en tête l’idée de faire du droit des oeuvres d’art mais la vie en décide autrement : elle s’installe dans la région grenobloise en 1990 et y élève trois garçons tout en reprenant ses études d’histoire de l’art.

En 1997, elle décroche son master 1 à l’Université de Grenoble puis devient guide à l’Office de tourisme où elle se forme, et obtient en 2003 l’agrément de guide conférencière des Villes et Pays d’Art et d’Histoire en région Rhône-Alpes. Elle se passionne pour les demeures de personnages célèbres et d’industriels, pour les édifices religieux du Axe siècle…

Visite à deux voix

Caroline s’intéresse aussi à l’art contemporain. Au fil de ses rencontres, elle en vient à organiser des visites de lieux et d’expositions à la demande d’amis ou de relations. Elle crée un nouveau concept : la visite à deux voix avec l’artiste… ou avec le magistrat pour la visite du tribunal administratif de Grenoble proposée par l’Office de tourisme.

Et la suite? « Je n’y ai pas pensé… Ma mère de 83 ans continue de donner des conférences, mais je ne me suis pas projetée jusque-là ! À y réfléchir, il y a deux choses que je voudrais faire, écrire et travailler pour les personnes handicapées à travers l’art-thérapie. »

Art et altruisme, quel beau programme !

informationRenseignements divers
Découvrez aussi Marie Reynoard, Éloïse Pariset, Fanny Brun, Marie Dorin-Habert, Anaïs Bescond, Laura Tarantola... Le circuit reprend le vendredi 8 mars 2019 à 17h à l’occasion de la journée internationale des femmes. D’autres visites sont programmées samedi 13 avril à 10h30 et mercredi 22 mai à 14h30. Inscription obligatoire à l’accueil de l’Office de Tourisme ou sur son site internet.
courrielhttps://www.grenoble-tourisme.com/fr/catalogue/activite/grenoble-cest-aussi-une-histoire-de-femmes-5097406/

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

But de la tête

Par-delà les mots

Restauratrice de mémoire