Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Y’a de la révolution dans l’aire !

jeux dans la ville

Y’a de la révolution dans l’aire !

À l’ombre des parcs de la ville se trame une métamorphose haute en couleur qui ne dit pas son nom. Fini les aires de jeux classiques avec toboggan, jeux à ressort et tourniquet, place désormais aux « univers ludiques » pour les plus jeunes.

660557_Parc Paul Mistral

Ici, un vrai changement de ton, comme en témoigne Olivier Moussier, technicien au service des Espaces verts de Grenoble, dont cinq professionnels sont mobilisés pour gérer l’entretien et la sécurité des 144 aires de jeux implantées à travers la ville. « Avant, on faisait du standardisé pour occuper l’enfant, sans se poser la question de fond : qu’est-ce qui est vraiment ludique pour lui ? Aujourd’hui, on ne s’arrête plus au jeu en lui-même : on cherche des scénarios, on crée des espaces, en intégrant de nombreux éléments – la structure du jeu, le choix des matériaux, la nature des sols, les couleurs, jusqu’à la végétation alentour. C’est de plus en plus sophistiqué ! »

Cet expert, plus souvent en charge du renouvellement des jeux que de leur création pure – qui revient en général aux aménageurs des nouvelles Zac et non à la Ville – , est consulté en appui technique sur chaque projet.
Concrètement, l’enjeu n’est plus seulement de mobiliser le corps de l’enfant – en proposant de la grimpe, de l’équilibre, du balancement, du saut –, mais aussi tout ce qui favorise son imaginaire (la découverte, le jeu de rôle, le cache-cache…) pour faire de ces lieux des terrains d’aventures inépuisables ou presque.
« Comme on les installe pour quinze ans environ, il faut que les enfants aient envie d’y revenir, avec leurs copains, leurs frères et sœurs. La dimension intergénérationnelle y est beaucoup privilégiée », poursuit Olivier Moussier.

Pour que toute la famille puisse s’y retrouver, les installations pour les différentes tranches d’âge (3-6 et 6-12 ans) sont toujours situées à proximité. Leur regard d’usager aussi est de plus en plus sollicité : « Avant, on faisait sans nécessairement consulter, aujourd’hui on est passé à une vraie co-construction pour chaque projet ! », souligne le technicien, dont le service supervisera aussi à partir de 2017 les aires de jeux fermées des crèches et cours d’école de la ville.

Marliave, la petite dernière

Elle est sortie de terre au printemps dernier. Au cœur du parc Marliave, la nouvelle aire de jeux propose un parcours tout en bois, de la ville à la jungle. Réaménagée et complétée par les services des Espaces verts de Grenoble en collaboration avec un bureau d’études paysager privé, elle est aussi le fruit de la concertation avec les parents et les nounous du quartier. Au nord, pour les 3-6 ans, un espace minéralisé aux couleurs vives, jalonné de panneaux et de poteaux de bois comme ceux qui balisent la voirie grenobloise pour les petits amateurs de vélo. Au sud, pour les 6-12 ans, le bois se fait brut : troncs écorcés pour la structure, copeaux au sol, fresque d’animaux sauvages au mur, tout est prêt pour grimper, se balancer. Entre les deux, un espace « mouvement de terrain » – large toboggan doublé d’une échelle de cordes – fait le lien pour s’aventurer un peu plus loin dans la jungle.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

La Caravane des Droits Jeunesse s’élance !

Bien vieillir chez soi

Rallumer la mobilité