Découvertes

Accueil >Découvertes>Cultures : Grenoble amplifie son action

Regards sur...

Cultures : Grenoble amplifie son action

La politique culturelle de Grenoble pour la période 2022-2026 poursuit cinq principaux objectifs : susciter la rencontre avec les arts et le patrimoine, renforcer le sentiment d’appartenance à Grenoble par l’accès et la pratique, favoriser la transmission des savoirs artistiques, encourager le débat et l’engagement, et enfin proposer une culture qui tient davantage compte des ressources et des moyens de chacun-e.

Politique culturelle

Un accès à la culture pour toutes et tous

Le précédent mandat avait posé les bases d’une politique culturelle renouvelée, misant sur l’amélioration de l’accès de toutes et tous à la culture, la liberté de création et de programmation, l’engagement aux côtés des acteurs et actrices culturel-les, dans un esprit de transparence.

©Auriane Poillet

«On peut citer la valorisation de l’émergence artistique dans les quartiers, le dispositif Envies de Culture, le nouveau projet du théâtre municipal, la réouverture de lieux comme le Ciel et le théâtre Prémol, ou encore un fort soutien aux acteurs et actrices pendant la crise sanitaire», énumère Lucille Lheureux, adjointe aux cultures.

Optimiser les conditions d’accueil

Malgré la baisse des ressources financières, Grenoble a fait le choix de maintenir le budget de la culture (27 433 351 euros, soit 174 euros par habitant-e). Sa politique culturelle s’articule notamment autour de la mise en lumière des lieux de création et de diffusion, leur ouverture sur la ville, l’invitation de tout un chacun à y entrer.

L’optimisation des conditions d’accueil des équipements municipaux (bibliothèques, Conservatoire, muséum, théâtre municipal de Grenoble) participe de cette ambition. Une nouvelle signalétique doit aussi y contribuer.

L’ouverture de nouveaux espaces de libertés artistiques fait également partie du projet. Cette volonté s’illustre avec le Grand Collectif, l’appel à manifestation d’intérêt pour l’ancien IUFM du quartier Flaubert, ou encore le travail de la compagnie Scalène dans le cadre d’Ouverture Exceptionnelle.

Rapprocher la culture des publics plus fragiles

La Ville entend déployer davantage de moyens pour celles et ceux qui sont plus éloignés des lieux culturels, plus vulnérables, ou pour qui l’accès à la culture est déterminant.

Cela se traduit par exemple par l’ouverture prochaine d’un espace culturel dédié à la petite enfance et à la fonction parentale au sein de l’espace Prémol, ou par la démarche Vive les Vacances, qui propose une programmation jeune public et tous publics toute l’année au théâtre de Grenoble.

La gratuité du musée de Grenoble et du muséum pour les moins de 26 ans, la gratuité des bibliothèques depuis 2019 et le tarif solidaire à 5 euros pour la nouvelle saison du théâtre de Grenoble témoignent aussi de cette volonté.

Enfin, la Ville s’efforce d’amener la culture auprès des publics vulnérables (relais lectures à la prison de Varces, à l’hôpital, etc.) et dans des lieux inattendus. En signe de soutien à la création, une commande artistique a été passée pour réaliser une œuvre dans la salle du Conseil municipal.

Cultures

Le muséum, forum sur la place du vivant

Septième muséum le plus fréquenté de France, le muséum de Grenoble conserve un patrimoine unique de 3 millions de spécimens.

©Auriane Poillet

Son premier Projet Scientifique et Culturel, voté cet été, fait directement écho aux axes définis par la municipalité en matière de culture. Une rénovation des espaces d’accueil sera engagée en 2023.

Des travaux qui veulent aussi ouvrir le muséum vers l’extérieur et renouveler le parcours de visite autour des sciences du vivant et des changements perçus dans les Alpes notamment, avec l’appui d’un comité scientifique.

D’ici les 250 ans du muséum

La Ville souhaite faire du muséum «un espace neutre de débats et de recherches, qui questionnent notamment les rapports entre l’humain et la complexité du vivant». Des actions seront également engagées pour réduire l’empreinte carbone des expositions, par le réemploi des matériaux et mobiliers utilisés entre autres.

Un plan d’inventaire rétrospectif et de récolement sera joint au PSC pour améliorer la connaissance des collections et en faciliter l’accès. Un ouvrage-manifeste sera publié en 2025, à l’occasion des 250 ans du muséum.

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.grenoble.fr/1607-museum-de-grenoble.htm

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Bienvenue en bibliothèque !