Tous nos dossiers

Accueil >Dossiers >Tous nos dossiers>Recyclage et réemploi : tout un art

Mode

Recyclage et réemploi : tout un art

Plus qu’une affaire de mode, le recyclage s’immisce de plus en plus dans nos vies. Produire toujours plus et n’utiliser que du neuf questionne. De fait, nos pratiques changent. Bonne nouvelle : recycler peut-être une formidable opportunité d’utiliser notre créativité et notre imagination. La preuve en est avec ces quatre artisan-es, créateurs et créatrices, qui, avec une fibre artistique, transforment la matière avec panache.

Sauve ton Cuir

Apprêts à cuir

Dans l’atelier-boutique de Sabine Mercier, les blousons, jupes, pantalons en cuir ou encore chutes de cuir se réincarnent en sacs à main, étuis et autres accessoires de maroquinerie. Le tout, avec une touche artistique élégante bien à elle.

©Sylvain Frappat

Formée aux Beaux-Arts, l’artisane créatrice a créé cette activité issue du recyclage il y a cinq ans.

Je suis sensible à la texture du cuir… Il y a un toucher qui est incroyable, de la souplesse, une mobilité… On trouve des couleurs superbes, même en récupérant. Il est difficile de réparer vraiment un cuir pour le même usage, mais il est possible de le remettre à plat, le soigner et créer une tout autre pièce.

C’est de ce principe qu’est né Sauve ton cuir. Sabine chine, profite de dons et achète des chutes en usine pour la fabrique de nouvelles pièces, la plupart du temps uniques ou en mini-série.

«J’ai des patrons-types que je suis toujours en train de modifier. Chaque pièce ou presque est un prototype», affirme-t-elle. La couturière peut aussi réparer certains cuirs. «Le tout étant de pouvoir réutiliser ; faire avec ce que l’on a.»

informationRenseignements divers
25, rue Servan – Facebook : SauveTonCuir
téléphone 06 20 37 81 78
courriel

L’Ère de Rien

Poésie du déchet

«Tout ce qui peut être imaginé est réel», lit-on sur un tableau à la craie, à l’intérieur de l’atelier de l’Ère de Rien. Citation de Pablo Picasso dont se nourrit Florence Jouve avec son activité de recyclage créatif, depuis trois ans.

©Sylvain Frappat

Cette boutique de décoration unique est l’œuvre d’un temps passé à glaner en brocante, dans les dépôts sauvages de nos rues ou en gardant simplement l’œil sur les «bouts cassés» ou objets devenus «rebuts de notre ère de consommation».

La seconde étape est de trouver le meilleur assemblage pour en faire un objet de décoration d’intérieur : luminaire, portemanteaux, sculpture, vase en mosaïques, cadre…

«Je suis à la fois sensible à la décoration et j’ai grandi dans une famille nombreuse où il ne fallait pas gaspiller. C’est un plaisir pour moi de recycler et d’arriver à faire quelque chose de joli et poétique avec un truc qui ne ressemble à rien !», confie Florence.

Dans sa cueillette quotidienne, ses matériaux de prédilection sont le papier, le verre, le bois, boutons et perles, et… la ferraille.

«Lorsqu’un immeuble est détruit, on jette la ferraille alors qu’elle est encore utilisable ! J’aime aussi la patine du temps, le fer rouillé raconte une histoire. Ce n’est pas uniforme, il y a le temps qui lui est passé dessus et lui a fait des rides», raconte-t-elle. Un atelier-boutique bien dans notre temps, à visiter…

informationRenseignements divers
2, rue Hauquelin, les jeudis, vendredis et samedis après-midi – Instagram
téléphone 06 52 01 24 58

Vos commentaires

Commentaire de Cottenot le 12 novembre 2022 à 21 h 37 min

On aime lire ce genre d’info ! De la création, du positif, un grand merci à ces artistes-artisans (deux que j’ai eu déjà le plaisir de rencontrer et chez qui acheter est un plaisir sans culpabilité. Oui on peut mieux consommer !)

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Habiter la ville : quelles perspectives pour demain ?