Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Cent portraits pour un centenaire

armistice

Cent portraits pour un centenaire

Grenoble présente l’un des trésors du Musée de la Légion d’honneur. Une série de portraits graves et poignants.

Point de tranchées ni de visions d’horreur pour commémorer le centenaire de l’Armistice de 1918 à Grenoble.

La Ville présente du 9 au 30  novembre l’un des trésors du Musée de la Légion d’honneur et des ordres de chevalerie : une série de portraits poignants de soldats français, coloniaux et alliés* pendant la Première Guerre mondiale.

Zouave algérien, tirailleur sénégalais, infirmière australienne, gurka indien, chasseur alpin français, marin japonais, cosaque russe, soldat américain… Eugène Burnand a réalisé cette centaine de pastels entre 1917 et  1921.

Regards d’hommes et de femmes

Son souhait était de portraiturer l’armée alliée* dans sa diversité ethnographique. Mais l’artiste suisse est allé bien au-delà.

Il a su capter dans ces regards d’hommes et de femmes une commune gravité d’âme. On y lit les ravages de cette broyeuse de vies qui fit dix-huit millions de morts, de cette Grande Guerre où tout fut démesuré : la durée, la brutalité, la souffrance, le courage et le chagrin.

En 1924, 99 des 104 portraits de Burnand ont été donnés au Musée de la Légion d’honneur. Celui-ci a autorisé la Ville de Grenoble à présenter une reproduction des tableaux originaux en grand format. Qu’il en soit remercié.

*Alliés : France, Royaume-Uni, États-Unis, Italie, Belgique, Grèce, Serbie, Russie, Japon, Portugal, Monténégro, Roumanie, Pologne et Tchécoslovaquie.

informationRenseignements divers
Exposition du 9 au 30  novembre à l’Hôtel de Ville.
courrielhttp://www.grenoble.fr/agenda/48630/38-100-portraits-pour-un-centenaire.htm

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Le festival « Merci, bonsoir ! » s’invite à Bachelard

Une ville en CO-Perfection

À la découverte du centre horticole