Sports

Accueil >Découvertes >Sports>A Grenoble, le football se conjugue au féminin

les filles aussi

A Grenoble, le football se conjugue au féminin

Ce vendredi 16 septembre les projecteurs seront braqués sur le Stade des Alpes. L’équipe de France féminine de football affrontera son homologue du Brésil, pour une rencontre amicale entre deux des meilleures formations du monde. Quelques mois après avoir accueilli la finale de la coupe de France, Grenoble mettra une nouvelle fois à l’honneur la pratique féminine du sport roi. Mais, au-delà de cette mise en lumière prestigieuse, c’est aussi (et surtout) au quotidien que se poursuit le développement de la discipline dans la capitale du Dauphiné.

786618_Division feminine

 

Nous vous parlions il y a quelques mois de l’ouverture de l’école municipale de football féminin. « Une belle opportunité de développer une activité en direction du public féminin de nos quartiers » nous expliquait alors Pierre Dupupet, responsable de la mission Sport et Quartiers à la ville de Grenoble. La volonté était d’offrir à des jeunes filles l’opportunité de découvrir la discipline entre elles, en étant encadrées par des joueuses, et avec un transport aller-retour assuré par la Ville.

Bilan de l’opération ?

Ecole de football« Une belle réussite, d’autant qu’on partait un peu dans l’inconnu. Nous avons eu un total de 53 inscrites et en moyenne une trentaine de filles présentes. Même quand on a eu mauvais temps, il y a toujours eu au moins une vingtaine de gamines donc c’est très positif. Après, qui dit découverte dit aussi désintérêt pour certaines, cela fait partie du jeu, mais au final les désengagements ont été peu nombreux. »
Un gros investissement des participantes qui s’explique notamment par la qualité de l’encadrement proposé. « On a pu offrir de vraies séances d’entraînement grâce aux intervenantes, pas de l’occupationnel », se réjouit un Pierre Dupupet actuellement en pleine préparation de l’an II de l’opération.

Futsal et … GF38

Quelques petites nouveautés devraient faire leur apparition. « Nous allons essayer de mettre en place un créneau en salle le samedi matin, au gymnase Léon Jouhaux, davantage axé futsal et multi-sports. Nous avons également mis en place un partenariat avec l’école de foot du GF38 dont les jeunes s’entraîneront sur le même terrain (au stade Argouges). Pour nos filles non licenciées qui attraperaient le virus, il y aurait donc une passerelle directe, sur le même secteur. »

Les filles vers le sommet ?

gf38-victoire-valence-joieUn rapprochement avec le GF38 qui n’est pas anodin. Si vous suivez l’actualité footballistique locale, ou si vous êtes un lecteur assidu de Gremag, il ne vous aura pas échappé qu’au tout début de l’été le Grenoble Métropole Claix Football Féminin (GMC2F, ex-Claix) avait été absorbé par le Grenoble Foot 38.
Le GF38 devient ainsi LE club féminin phare du département en récupérant sous ses couleurs une équipe en D2 et ambitionne de rejoindre rapidement l’élite. 
« On est encore dans une phase de mise en route, il faudra être patient, franchir des étapes sur le plan financier notamment », tempère Nicolas Bach, l’entraîneur du groupe D2F. « Les premières semaines se sont très bien passées pour l’ensemble de la section féminine. On est content des perspectives. Je dirais qu’on est un petit mieux de partout. On a pu se préparer sur des terrains en herbe, on s’est déplacé en mini-bus pour les amicaux, les filles ont pu avoir un créneau chez un kiné – du jamais vu pour elles… C’est une somme de petits détails qui va nous permettre de grappiller l’écart sur nos concurrents ».

Les Grenobloises, qui disputent leur premier match de la saison ce dimanche 11 septembre au stade Lesdiguières contre Clermont, disposent des outils nécessaires pour poursuivre leur ascension vers les sommets du football français.

Tous concernés

Ecole de footballCette attention particulière portée à la  »vitrine » s’accompagne également d’un gros travail en direction de la base. « C’est même un des principaux intérêts de la fusion » pour Felipe Da Fonseca, nommé il y a quelques semaines président de la toute nouvelle commission féminine du GF38.
Le GF38 veut être un moteur du développement de la pratique féminine dans l’agglomération. « La formation était déjà un aspect important à Claix. On doit poursuivre ce travail. Notre section sportive à Argouges continue ainsi de se développer. On a même dû refuser du monde en cette rentrée. On aura aussi des équipes dans toutes les catégories, des U7 (débutants, minimes, cadets, NDLR) aux Seniors, avec aussi bien du haut niveau – nos U19 (moins de 19 ans , NDLR) joueront en National par exemple – que des équipes davantage axées sur la pratique loisir. On sait que certaines filles peuvent venir très tardivement au football en club. Il faut pouvoir leur proposer une pratique adaptée, et ce, peu importe la catégorie. »

Nicolas Bach suit également d’un regard attentif le travail effectué, conscient que l’accession et le maintien d’une équipe en élite à Grenoble passera aussi par une formation de qualité. « C’était d’ailleurs une volonté forte de continuer à travailler avec la Ville sur l’école municipale, de mutualiser nos moyens, nos efforts. On peut ainsi proposer aux jeunes filles une approche plus ludique. Et celles qui accrochent et souhaitent plus ont davantage de facilités à rejoindre et à s’adapter à un club derrière. On peut d’ailleurs aussi saluer tout le travail mené dans les clubs de l’agglomération pour développer la pratique féminine. »

Des jeunes filles qui rêvent peut-être déjà de fouler un jour la pelouse du Stade des Alpes. Elles devront, pour le moment, se contenter d’assister aux exploits des Bleues et des Auriverde vendredi prochain. On a connu pire rentrée.

Les commentaires (1)

Commentaire de Djemili le 27 juillet 2018 à 8 h 51 min

Bonjour je cherche un club de football pour ma fille de 11 ans débutante
Merci bien cordialement.

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

BDL, FCG, GF38 : de belles promesses d’avenir

Le sport grenoblois se donne des elles