Actualités

Accueil >Actualités>50 ans après : l’anneau de vitesse

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): Grenoble, 50 ans après les Jeux Olympiques de 1968

JO de Grenoble

50 ans après : l’anneau de vitesse

Au sein du parc Paul Mistral, aux côtés du stade de Glace et dans l’alignement de la patinoire Clémenceau, l’anneau de vitesse est un des témoins sportifs du passé olympique citadin. Il a été imaginé par le bureau d’études grenoblois BERG en 1966, pour accueillir les épreuves de patinage de vitesse à ciel ouvert.

La piste en béton s’étend sur 400 mètres de longueur et de 14 mètres de large. Pour les Jeux, elle était équipée d’un système de réfrigération : 6 compresseurs alimentaient un réseau de tuyaux de 108 kilomètres !

Cette « machinerie » assurait ainsi le maintien d’une couche de glace de 3 cm d’épaisseur, sur une surface totale de 8 970m2 (1). A l’époque, cet anneau de vitesse était une première en France.
Le public pouvait observer les épreuves tout autour, et au sein d’une tribune de 2 500 places. En haut de cette dernière, un mur-parement en aluminium était décoré par Victor Vasarely. L’artiste complétait ici sa série des « Capella ». Des oeuvres « où prédominent les effets stroboscopiques par juxtaposition de lamelles verticales noires et blanches qui alternent. (…) Capella est une des étoiles les plus brillantes de l’univers. A travers elle, j’exprimais également le soleil – le lumineux soleil de Grenoble. »(2).

Selon le journaliste Pierre Frappat, après les Jeux, l’anneau de vitesse, ainsi que le stade de Glace, se sont révélés « difficiles à utiliser et très couteux à gérer » (3).

De nos jours, il est le support de pratiques sportives telles que le roller, et accueille également des concerts et manifestations.

Pour profiter pleinement de cet outil, cliquez sur le curseur blanc au milieu de l’image et glissez-le de gauche à droite tout en maintenant le bouton de clic enfoncé.


(1) http://www.jo-grenoble.fr/anneau-vitesse-grenoble/ > superbe et court documentaire de l’époque !
(2) Extrait de J.-L. Ferrier, Entretiens avec V. Vasarely, Editions Belond, 1969, dans Guide Rhône-Alpes de l’architecture du XXè siècle, Bernard Marrey, Union Régionale CAUE Rhône-Alpes, ePicard.
(3) Les Jeux Olympiques à Grenoble : une ville industrielle saisie par le sport, Revue de Géographie Alpine, Pierre Frappat, 1991.