Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Autopartage : ici s’invente la voiture du futur

déplacements

Autopartage : ici s’invente la voiture du futur

Symbole de liberté par excellence, l’usage de la voiture se réinvente au fil des ans dans une société qui doit nécessairement se décarbonner. Prise de conscience environnementale oblige, l’autopartage se démocratise à Grenoble et dans sa métropole, encouragé par différentes initiatives.

35 voitures Yea ! sont disponibles à Grenoble. ©Auriane Poillet

C’est une tendance émergente : l’automobile individuelle tend de moins à moins à être la norme en centre urbain. Pollution, prise de conscience, coût à l’achat, coût du carburant et de l’entretien du véhicule, multiplication des mobilités douces : tout incite à s’y prendre à deux fois avant d’acquérir une voiture.

Et pour autant, elle rend également de grands services. Un dilemme que relève l’autopartage à travers la Scop Alpes Autopartage Citiz, présente à Grenoble depuis quelques années et dans 110 villes en France.

Stéphanie Pesenti, responsable développement du réseau Citiz Alpes-Loire, explique :

 La capitale des Alpes est au cœur du développement de l’autopartage sur la région avec une centaine de voitures Citiz et 35 voitures Yea !

6 000 utilisateurs réguliers sur la ville

Comptant 6 000 utilisateurs réguliers grenoblois, cette alternative « prend tout son sens lorsque le réseau de transports en commun est bien développé. Les habitants réfléchissent davantage sur l’utilité d’une voiture, d’autant plus que les places de stationnement deviennent chères et rares. »

Selon l’entreprise, un véhicule Citiz remplace dix voitures individuelles tandis que plus de 50 % des autopartageurs se séparent de leur automobile ou évitent d’en acquérir une nouvelle, convaincus par l’efficacité du système.

D’autant que les avantages sont nombreux : voiture adaptée aux besoins le temps d’un trajet, véhicule réservable facilement via son mobile, stationnements gratuits réservés, pour un budget mensuel moyen de 80 €.

Une tendance de fond ?

« Ce sont généralement des personnes actives de 35-55 ans réalisant un trajet de 90 kilomètres. » Dernièrement, Citiz a lancé Yea ! un service d’autopartage de dernière minute sans station ni réservation, disponible sur Grenoble, Seyssins, Fontaine et La Tronche.

Via l’appli, l’utilisateur trouve la voiture Yea ! la plus proche via le système de géolocalisation. Certes, l’autopartage demande un accompagnement des personnes pour qu’il se démocratise.

« Il y a un aspect culturel et les aménagements urbains, en particulier au niveau des mobilités douces, jouent beaucoup dans cela. Mais à Grenoble comme à Strasbourg, les habitants sont de plus en plus sensibles à ces modes », conclut Stéphanie Pesenti. Une tendance de fond ?

informationRenseignements divers
courrielcitiz.coop

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Priorité au dépistage

La lutte contre le chancre coloré continue

L’institut Dolomieu sur la bonne pente