Tribunes politiques

Accueil >Actualités >Tribunes politiques>Avant Grenoble avait le « Pass Culture ». Aujourd’hui on lui impose la « casse Culture »

mars 2017/Groupe Rassemblement de Gauche et de Progrès

Avant Grenoble avait le « Pass Culture ». Aujourd’hui on lui impose la « casse Culture »

Après trois ans de mandat, l’échec de la politique culturelle de la municipalité est patent. Ses décisions se sont révélées brutales et inefficaces et ont été à l’opposé des engagements pris auprès des Grenoblois

Patiemment, cette équipe a mis à mal la culture pour tous et détricoté le foyer Grenoblois riche et foisonnant de structures qui se distinguaient localement mais aussi par leur rayonnement national et international.

Du plus petit au plus grand, tous les acteurs ont été touchés qu’il s’agisse de la fin de l’activité « audiovisuel » à l’école du Grand Châtelet ou de la suppression de la subvention aux « Musiciens du Louvre Grenoble ».

Dans le même temps les espaces de dialogues et de concertation ont été supprimés (chantiers des cultures) ou se sont révélés n’être qu’écrans de fumée et objets de communication (comités d’avis).

Il est aujourd’hui essentiel d’être vigilants au regard des dégâts déjà constatés :

  • la baisse généralisée des subventions à la culture sans volonté de sanctuariser ce domaine essentiel
  • la mise en œuvre d’une culture administrée par la suppression du Tricycle et la reprise en main de la programmation du théâtre municipal, du théâtre 145 et du Théâtre de poche ;
  • la liquidation de la Régie 2C (Ciel et Chaufferie)
  • la fermeture de trois bibliothèques sans aucune concertation, ni avec les habitants, ni avec les personnels des bibliothèques.
  • la suppression de nombreux festivals (« Quartiers d’hiver », « Vous êtes bien urbains », « « Mistral courants d’air », « Roots’nculture », « Rocktambule »…)

Promise il y trois ans, la « délibération cadre » sur la Politique culturelle présentée le 6 février 2017 n’a fait que confirmer l’absence totale de choix culturels et de réponses aux attentes des Grenoblois et n’a servi qu’à masquer l’irresponsabilité et la dangerosité de la casse de la culture grenobloise.

Fruit de l’histoire de notre ville, du dynamisme du monde culturel grenoblois et du soutien des municipalités précédentes la Culture, son excellence, son foisonnement et ses acteurs sont aujourd’hui en danger à Grenoble.

Groupe « Rassemblement de Gauche et de Progrès » –Anouche Agobian, conseillère municipale
Contact : ps-apparentes@ville-grenoble.fr
Tél. 04 76 76 36 52 – www.grenoble-ensemble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Les semaines passent et les dérives de la municipalité s’aggravent

Profitons de 2022 pour libérer les atouts de Grenoble

Pour une action publique plus protectrice des habitants des bidonvilles grenoblois !