Portraits

Accueil >Découvertes >Portraits>Berges de l’Isère : une passerelle pour les joggeurs

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): Budget participatif : portraits de projets

Budget participatif 2015

Berges de l’Isère : une passerelle pour les joggeurs

Le chemin de halage situé en contrebas de la piste cyclable des berges de l’Isère s’est doté d’une passerelle au printemps 2017 à la limite de Saint-Martin-d’Hères. Les nombreux joggeurs qui empruntent ce passage étaient jusqu’alors obligés de remonter sur la piste cyclable avant de redescendre un petit peu plus loin.

Olivier Rebuffet est satisfait de la réalisation de la passerelle. ©Auriane Poillet

Olivier Rebuffet, « sans être un acharné », fait partie des « joggeurs du coin » qui empruntent le chemin de halage situé en contrebas de la piste cyclable des berges de l’Isère. « Avant, on devait monter le long d’un petit sentier pour rejoindre la piste cyclable et on redescendait un petit peu plus loin », explique-t-il.

« Les joggeurs avaient deux interruptions sur le chemin de halage », ajoute Olivier Rebuffet. Le sentier était coupé en deux à la frontière entre Grenoble et Saint-Martin-d’Hères et un petit passage sous le pont des Sablons était trop étroit pour pouvoir y passer.

Le budget participatif : « un moyen rapide » de réalisation

Tombé par hasard sur le premier appel à projet du budget participatif, il a vu en cette proposition une opportunité. « C’est un moyen rapide d’arriver à la réalisation de quelque chose », indique le porteur de projet avant d’ajouter :

J’avais l’impression qu’il y avait un certain avantage à présenter ce projet car je pense qu’une majorité de Grenoblois est plutôt concernée par les berges de l’Isère.

Afin de mettre toutes les chances de son côté, le joggeur amateur a fusionné son projet avec celui de Stéphane Lathuilière qui proposait de créer un site d’escalade sur les berges. « C’était une opportunité de circonstance », développe-t-il.

Six mois se sont ensuite écoulés entre le dépôt des deux dossiers et leur sélection par les habitants. Ceux-ci se sont partagé une enveloppe globale de 99 000 €.

Une passerelle très fréquentée

Un an plus tard, le passage sous le pont des Sablons était élargi et la passerelle à la limite de Saint-Martin-D’Hères était créée.

La passerelle en bois permet aux joggeurs de rejoindre l’autre côté du chemin de halage. ©Auriane Poillet

Olivier Rebuffet commente :

Mon projet de faire une belle passerelle a été au-delà de mes espérances. Elle n’a pas été beaucoup abîmée et elle a même résisté à la crue.

Aujourd’hui, la passerelle en bord d’Isère est très fréquentée par les joggeurs et les promeneurs, surtout le dimanche matin, à l’image de la piste cyclable qui se trouve juste au-dessus.

informationRenseignements divers
courrielhttp://www.grenoble.fr/599-budget-participatif-les-projets-laureats.htm#par3672

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Orpailleur des déchets

Regards d’enfant sur l’écologie

Marraine de la République