Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Boîtes à livres : une autre entrée pour la lecture

Ce contenu fait partie du/des dossier(s): Budget participatif : portraits de projets

Budget participatif 2016

Boîtes à livres : une autre entrée pour la lecture

Dominique Barberye et Cécile Roussel avaient une envie : installer des boîtes à livres en libre-service à Grenoble. C’est chose faite depuis le mois de décembre 2018.

Dominique Barberye se dit satisfait de cette réalisation. ©Auriane Poillet

L’installation de boîtes à livres à Grenoble est l’un des projets lauréats de l’édition 2016 du budget participatif.

« Pendant la campagne du budget participatif, on avait installé une boîte à livre expérimentale sur le marché de l’Île Verte », raconte Dominique Barberye, l’un des porteurs de projet. « A l’époque déjà, on avait vu que c’était une idée qui plaisait beaucoup aux gens. »

En libre-service

Cette idée s’est concrétisée depuis quelques mois : sept exemplaires ont été posés à l’Île Verte, à Saint-Laurent, au parc Marliave, à la Villeneuve, à Malherbe et sur le cours Jean-Jaurès. Le quartier Mutualité sera, lui aussi, bientôt doté d’une de ces « bibliothèque de rue », aux alentours du mois d’avril.

Le fonctionnement de ces étagères de rue est très simple. Chacun peut déposer un ou plusieurs ouvrages dans la boîte à livres et/ou en prendre d’autres, en libre-service.

Dominique Barberye témoigne :

Quand je ne passe pas loin d’une boîte à livre, je vais y jeter un coup d’oeil. Il y a souvent une diversité de livres. J’en ai déjà lu quatre ou cinq comme ça. Ça permet de découvrir des choses qu’on ne serait pas allés chercher spontanément.

Projet participatif

Derrière chaque installation se cache une Union de Quartier ou un Conseil Citoyen Indépendant, volontaire pour suivre la boîte à livre installée dans son quartier. « Après le vote, on voulait vraiment que ce projet reste participatif », explique l’amateur de lectures.

Dans cette rue passante qu’est le cours Jean Jaurès, de nombreuses personnes s’arrêtent devant la boîte à livres. ©Auriane Poillet

Les deux porteurs de projet ont donc créé un groupe de travail d’une quinzaine de personnes pour réfléchir à l’aspect des boîtes à livres, aux textes associés et à leur lieu d’implantation.

De la coupe à la pose, il a été décidé de faire appel à des producteurs et entrepreneurs locaux, tous situés en Rhône-Alpes. Le bois aussi.

Direction la bib’ !

Une affichette installée à l’intérieur des boîtes à livres nous l’apprend : le Robinier Faux-acacia est originaire d’Amérique du Nord et a été introduit en France en 1601. « Il pousse à basse altitude, notamment dans l’Ain et dans l’Isère. »

Le porteur de projet conclut :

Avec ce projet, un veut aussi essayer d’amener les gens vers les bibliothèques. La boîte à livre est une sorte de bibliothèque de rue, sans le service des bibliothécaires. Elle est complémentaire : c’est une autre manière d’avoir des livres.

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.gre-mag.fr/thematiques/budget-participatif-portraits-de-projets/
courrielhttps://www.grenoble.fr/552-budget-participatif.htm

Les commentaires (3)

Commentaire de nemoz le 3 mars 2019 à 21 h 49 min

idée superbe qui m’évitera de poser mes livres dans le tram ou aux abris de bus …. je vais repérer celle du cours J.Jaurès

Lire la suite >

Commentaire de Bonifay le 4 mars 2019 à 8 h 42 min

Une belle initiative que j ai aussi trouvé au Sappey en chartreuse

Lire la suite >

Commentaire de CONTAT Catherine le 4 mars 2019 à 10 h 50 min

Excellente initiative ! j’en ai vu à La Baule (dans le style « cabine de plage « !) ainsi que dans les gares de la côte d’Azur,etc…
A Grenoble,choisir le style « chalet  » ?? !

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Sources de fraîcheur

Jardin des plantes : jardin divers

Où trouver de la fraîcheur en ville ?