Actus de la ville

Accueil >Actualités >Actus de la ville>Budget de la ville : comment ça marche

Décrypter

Budget de la ville : comment ça marche

Chaque année, Grenoble, comme les 36 000 communes de France, élabore et vote son budget pour l’année suivante. Il s’agit d’équilibrer les recettes (impôts, dotations de l’Etat) et les dépenses (salaires des agents, subventions, équipements publics…). Quelques mécanismes simples s’appliquent. Ils sont présentés ici avec les principaux chiffres à retenir pour Grenoble en 2015.

Le budget 2015 à Grenoble : 341 millions d’euros (hors budgets annexes)

 

Budget general

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

BUDGET 1-Recettes grenoble

La recette principale d’un budget est constituée par la fiscalité : taxe d’habitation et taxe foncière. Puis viennent les dotations qui transitent par la Métropole, et les dotations de l’État, qui compensent les compétences transférées dans le cadre de la décentralisation : elles sont en forte baisse.

D’autres recettes proviennent d’investissements (ventes diverses, amendes, subventions de l’Europe…), ou du fonctionnement des services (redevances, billetteries, horodateurs, loyers…). Enfin, le recours à l’emprunt permet d’investir, mais il doit être remboursé et il a un coût : les intérêts de la dette.

 

Dépenses grenoble

L’équipe municipale a fait le choix en 2015 de stabiliser la masse salariale après trois années de forte hausse. L’enveloppe globale des subventions aux associations a baissé de 6 %, sauf la subvention au Centre communal d’action sociale (CCAS) qui n’a pas diminué. L’ensemble des services de la Ville réalise 5 % d’économies sur les charges courantes. La Ville a investi 54,9 millions d’euros en 2015.

 

Exemples d'investissements

• Augmentation de la capacité des écoles : 1,5 millions d’euros

• Eclairage public : 1 million d’euros.

• Sécurité des écoles : 1,8 millions d’euros.

• Tennis plaine des Sports : 3 millions d’euros.

• Protection contre les crues : 0,9 millions d’euros.

• Pôle gare (rénovation) : 1,2 millions d’euros.

 

Vos commentaires

Commentaire de Albin le 12 novembre 2015 à 13 h 33 min

Bonjour. Le budget de la Ville est de 341 millions d’euros en 2015 (comme vous l’avez écrit).
La baisse des dotations de l’Etat représente 20 millions d’euros sur 4 ans (comme vous l’avez écrit).
Donc le budget sur 4 ans est égal à 341 millions X 4. Soit 1 364 millions d’euros. Il y a aura donc 20 millions de moins sur 1364 millions. Soit 1,5% de moins ! Toute cette communication car la Mairie doit baisser son train de vie de 1,5% ???

Lire la suite >

Commentaire de Fabien Malbet le 22 novembre 2015 à 19 h 40 min

La baisse des dotations est progressive et doit être calculée par rapport à 2013:
– en 2014, la baisse est encore minime, de -2M€
– en 2015, la baisse est de -8M€ (c’est-à-dire -6M€ par rapport à 2014)
– en 2016, la baisse continue et est de -14M€ par rapport à 2013 (soit aggravée de -6M€ par rapport à 2015)
– en 2017, la baisse atteindra -20M€ (soit encore -6M€ en moins).
On ne connait pas la politique du prochain président, mais si les baisses en restent là, la dotation de l’Etat sera passée de 46M€ en 2013, à 44M€ en 2014, 38M€ en 2015, 32M€ en 2016 pour atteindre 26M€ en 2017. Si ces dotations restent constantes pour toutes les années après 2017, la ville de Grenoble perdra 20M€ tous les ans par rapport à 2013.
C’est donc bien -20M€ qu’il faut comparer au budget de fonctionnement de 240M€….

Lire la suite >

Commentaire de François le 23 novembre 2015 à 14 h 17 min

Sur le budget prévu pour 2015, la baisse de la dotation de l’État représente 1,75 % du total (6/341).

Par la suite, cette dotation va baisser d’environ 6 millions par an. En cumulé sur 5 ans, la municipalité aura reçu 44 millions de moins que si cette dotation était stable depuis 2013. Soit environ 2,5 % du budget total sur cette période (en l’estimant à 350 M€/an).

Au terme de ces cinq ans, en 2017, la baisse de dotation représentera environ 5,5 % du budget de 2013.

J’aurais aimé que ces chiffres clairs figurent dans le magazine, d’autant plus que le graphique tronqué en page 3 est particulièrement trompeur ; il donne l’impression visuelle que la dotation est divisée par 10 en 5 ans alors qu’elle sera réduite de 40 %.

Lire la suite >

Commentaire de weber le 25 novembre 2015 à 12 h 57 min

Regardons les chiffres, comme pour toutes les communes qui dénoncent la baisse de dotation de l’état, on constate les mêmes éléments de langage.
on parle des chiffres de dotations, sans jamais les ramener au budget global.
évidemment, le public s’ apercevrait que cela représente moins de 5% et que l’ économie, comme le font toutes les familles est bien sûr possible.

Lire la suite >

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Piscines : dans le grand bain des «Classes bleues»

C’est le moment pour les inscriptions scolaires !

Occupations de l’espace public : à qui s’adresser ?