Actus des quartiers

Accueil >Actualités >Actus des quartiers>Chorier-Berriat

Croquis de quartier

Chorier-Berriat

Apprécié pour sa dimension humaine et son environnement apaisé, Chorier-Berriat est aussi un quartier très vivant grâce à ses commerces de proximité, de nombreuses activités à pratiquer sur place et bien d’autres occasions de tisser des liens !

Mélanie Alias : « Le quartier est très agréable»

©Sylvain Frappat

Chercheuse au CEA, Mélanie Alias, 39 ans, habite le quartier depuis trois ans.

«Je me sens bien ici. C’est calme et il y a une bonne ambiance entre voisins, qu’il s’agisse de familles, de seniors… J’apprécie la présence d’un magasin bio, je vais souvent au marché Saint-Bruno et je prends chaque semaine les paniers de légumes frais de l’AMAP au Café Vélo.

C’est aussi très pratique pour le sport : je fais du Pilates, de la danse africaine, du yoga et je profite régulièrement de la piscine !

De plus, le quartier est très agréable pour circuler à vélo : on a notre place et on ne se sent pas en danger même si des ralentisseurs rue Nicolas-Chorier ne feraient pas de mal…

À la rentrée, j’ai organisé une fête des voisins avec un repas partagé au parc Waldeck-Rousseau que je fréquente souvent. J’ai également suivi les réunions publiques et les ateliers pour son réaménagement. Il va bientôt y avoir des travaux et je suis satisfaite car j’ai le sentiment que les attentes des habitants ont bien été prises en compte.»


Karen Bressey : « Le parc Marliave est un vrai lieu de rencontre »

©Sylvain Frappat

Karen Bressey, 47 ans, est conceptrice de projets artistiques et citoyens. Elle habite le quartier avec son fils de 7 ans.

«J’habite ce quartier depuis quinze ans et je l’aime énormément car il a une âme de village : tout le monde se connaît et ça permet d’avoir des relations humaines riches. Par exemple en 2011, j’ai organisé un concert aux fenêtres. J’ai longtemps fait partie de Réseau d’Échange Réciproque de Savoirs et je fréquente l’espace Enfance-Famille Mozart et la MJC Parmentier.

Le cadre est très agréable tout en étant proche du centre. Le parc Marliave est un vrai lieu de rencontre où les enfants se retrouvent et il y a peu de densité d’habitation si bien qu’on a la vue sur des jardins et qu’on entend les oiseaux.

Ma seule inquiétude concerne la circulation. Je regrette que la zone de priorité aux piétons et cyclistes à côté de l’école Ampère soit mal respectée par les automobilistes. Je crains aussi que les travaux d’agrandissement de l’A480 ne génèrent davantage de trafic.»

 

©Emdé

 

Elsa Cacciali et Richard Aiguier : « Avec les nouveaux bâtiments, ce sera sans doute positif pour les commerces »

©Sylvain Frappat

Elsa Cacciali et Richard Aiguier sont propriétaires du café-restaurant La Frise, cours Berriat.

«On ne propose que des produits frais, du fait maison et on privilégie les circuits courts et le bio. On a trois plats du jour qui changent tous les jours, en plus de notre carte de base, car notre clientèle est principalement constituée d’habitués : des salariés ou des habitants qui viennent souvent en famille le mercredi.

Il y a pas mal d’entreprises, la journée c’est un quartier qui bouge, en revanche le soir c’est très tranquille. C’est pourquoi on est ouvert seulement le matin pour le café et le midi.

Aujourd’hui, le quartier est en train de se transformer avec les nouveaux bâtiments qui se construisent, ce qui sera sans doute positif pour les commerces.

De plus, des initiatives se développent pour apporter du dynamisme, comme l’opération « Ouverture exceptionnelle » avec la compagnie Scalène : plusieurs magasins ont accueilli des projets artistiques et ici on a proposé une expo et des concerts en soirée.»


Laure Cubas : « Le tram à proximité, et en même temps très tranquille »

©Sylvain Frappat

Laure Cubas, 52 ans, exerce la profession de voix-off et habite Chorier-Berriat depuis quinze ans avec son mar

«Le quartier est pratique avec ses commerces et le tram à proximité, et en même temps très tranquille : il y a peu de circulation et je n’ai aucun sentiment d’insécurité même en rentrant à pied tard le soir.

Cela n’empêche pas le dynamisme et je suis investie dans plusieurs projets comme le Verger Essen ‘ciel, un jardin partagé où l’on se retrouve pour faire pousser des fleurs, des arbres fruitiers… Et où l’on organise des ateliers avec l’école Ampère ou le GEM (Groupe d’Entraide Mutuelle).

Je participe aussi à Télé-Dragon, une initiative de la MdH Chorier-Berriat pour donner la parole aux habitants.

On est une dizaine, on réalise des reportages sur des sujets variés et on se retrouve régulièrement pour le montage, des projections…»

informationRenseignements divers
courrielhttps://www.grenoble.fr/lieu/399/137-maison-des-habitants-chorier-berriat.htm

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

L’art fait son marché

Les super-héros, on en croque !

Un nouvel élan pour l’atelier solidaire