Tous nos dossiers

Accueil >Dossiers >Tous nos dossiers>Christophe Ferrari : « Construire ensemble »

Passage en Métropole

Christophe Ferrari : « Construire ensemble »

Christophe Ferrari est président de la Metro. Interview.

Ferrari

Notre métropole a-t-elle une identité qui impacte sa construction ?

La métropole grenobloise concentre sur un espace réduit des réalités de vie et des communes très variées. Une richesse dont nous devons faire une force ! Du reste, nous sommes nombreux à expérimenter la dimension métropolitaine au quotidien, travaillant dans une commune, vivant dans une autre…

L’identité de la métropole naît aussi de son rapport à la montagne et aux espaces naturels magnifiques qui l’entourent : c’est donc à la fois dans la mise en valeur de nos atouts (l’écosystème constitué par la liaison enseignement – recherche – industrie, le dynamisme culturel et associatif…) et dans la qualité des relations que nous tisserons avec nos voisins que réside notre avenir.

Comment la métropole grenobloise pourrait-elle être plus solidaire ?

La question des solidarités est au cœur de notre projet. Une solidarité territoriale, que nous allons pouvoir renforcer. La métropole dotée des compétences urbanisme et mobilité, et chef de file du développement économique, pourra mener une véritable stratégie d’aménagement qui ne privilégie pas une partie de l’agglomération au détriment d’une autre.

Une solidarité vis-à-vis des habitants également, à travers le pilotage de la politique de la ville et des projets de rénovation urbaine, outils essentiels de résorption de la précarité. Nous porterons aussi des politiques innovantes en matière d’énergie avec la mise en place de tarifs solidaires ou la coordination des actions d’insertion.

Quel est l’intérêt pour les habitants et les communes de situer la réflexion à l’échelle communautaire ? Pourront-ils se faire entendre ?

Sur de nombreux sujets, l’échelle intercommunale permet d’accroître l’efficacité des services publics. En maîtrisant l’intégralité du cycle de l’eau, on peut par exemple mieux répartir la charge des investissements et mutualiser les services. Offrir une seule entrée pour l’implantation des entreprises sur tout le territoire est une avancée attendue et nécessaire.

Déployer une politique de déplacements en lien avec une stratégie de développement de l’habitat a également du sens. Les communes, regroupées dans quatre ou cinq conférences territoriales, donneront leur avis sur la mise en œuvre de ces politiques.

Enfin, nous voulons développer la participation citoyenne, avec des comités d’usagers des services publics locaux, la mise en place du droit d’interpellation citoyenne et la création d’espaces nouveaux où les habitants de la métropole seront appelés à la construire avec nous.

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi