Découvertes

Accueil >Découvertes>Faire vivre le patrimoine cinématographique

Grand écran

Faire vivre le patrimoine cinématographique

En cette rentrée, la cinémathèque de Grenoble fourmille d’initiatives ! Petit tour d’horizon.

©Cinémathèque de Grenoble

Pour Peggy Zejgman-Lecarme, directrice des lieux, la démarche est claire :

On s’inscrit dans une approche vivante, proactive et pensée pour le public dans la façon d’accompagner le patrimoine cinématographique. D’où des actions de médiation qui se développent beaucoup depuis quelques années.

Ainsi, depuis le printemps, deux visites en partenariat avec l’Office du Tourisme proposent de voyager dans le temps à la rencontre des cinémas de Grenoble, ou de découvrir « Grenoble à la belle époque et pendant les années folles » à travers notamment le film Grenoble 1928. La cinémathèque accueille aussi des ateliers wikipédia, « un travail participatif et collaboratif pour valoriser nos collections sur des thèmes comme : le court-métrage, Juliet Berto… »

Education & formation

La cinémathèque porte également une mission d’éducation et de formation à l’image avec des interventions régulières en milieu scolaire, des ateliers sur le cinéma, le pré-cinéma ou des films spécifiques, l’accueil toute l’année de cours gratuits ouverts à tous (analyse de films, critique…) et « une attention accrue portée au jeune public avec 850 scolaires accueillis durant le dernier festival, contre 500 l’an dernier. »

Le 21 septembre, les Journées du patrimoine seront un temps fort de cette démarche, avec des visites guidées, la découverte de la carte interactive Ciné-Grenoble, des projections de films issus des collections ou du dernier festival du film court…

En effet, la valorisation passe aussi par la diffusion. Cette saison, la cinémathèque propose des cycles sur la comédie américaine, les portraits de femmes, l’environnement, une programmation jeune public pendant les vacances, des partenariats réguliers avec les festivals ou le Théâtre de Grenoble.

Sans oublier le hors les murs (Villeneuve, musée dauphinois, Montbonnot…) et les « petites formes » : des projections permettant à de jeunes créateurs régionaux de montrer leur travail.

informationRenseignements divers
courrielwww.cinemathequedegrenoble.fr

Les commentaires (0)

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag
vous propose

Priorité au local

En avant la musique !

Voyage au centre de la terre